Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

Cinq conseils pour les parents qui manquent de sommeil

La privation de sommeil, qui est le lot de tout nouveau parent, peut entraîner de l'irritabilité, un manque de concentration, des pertes de mémoire et, dans certains cas, la dépression. Voici quelques conseils d'experts pour vous aider à affronter la journée après une nuit blanche.

Soyez branchée sur vos humeurs. Ce n'est pas votre faute si vous avez la tête dans le brouillard et répondez de façon brusque à tout votre entourage, et si une petite course vous semble une tâche insurmontable. « Lorsque vous manquez de sommeil, la moindre décision devient un dilemme cornélien, déclare Carlyle Smith, professeur de psychologie à l'Université Trent, à Peterborough, en Ontario. Dites à votre partenaire d'où proviennent vos humeurs —relâcher un peu la pression peut prévenir l'aggravation de certaines situations stressantes.

Respectez vos limites. Ne faites pas de plans d'envergure ou n'entretenez pas d'attentes exagérées envers vous-même lorsque votre mémoire et votre concentration sont affaiblies. Selon M. Smith, il n'est pas approprié de prendre un cours. Plus important, la recherche montre que les conducteurs privés de sommeil ont les facultés aussi affaiblies que les automobilistes en état d'ébriété. Quand vous devez sortir, prenez les transports en commun ou demandez à une amie bien reposée de vous conduire. 

Faites de petites siestes. Il n'est pas toujours facile de dormir en même temps que son petit, comme le suggère un conseil populaire, en particulier lorsqu'il y a d'autres enfants à la maison. Il est important de reconnaître qu'une petite sieste pourrait parfaitement combler vos besoins. Elle pourrait régler certains des problèmes causés par le manque de sommeil et compenser pour les nuits plus courtes. « Vous n'avez pas besoin de dormir une heure, avance M Smith. Même une sieste de 20 ou 25 minutes peut être bénéfique. » Selon Eva Libman, une psychologue de Montréal, vous devriez faire la sieste avant 16 h, car si vous vous étendez plus tard vous nuirez à votre sommeil nocturne.

Ne soyez pas angoissée par votre perte de sommeil. Manquer de sommeil n'est pas une situation idéale, mais vous ne devriez pas vous inquiéter pour votre santé. « Lorsqu'une personne manque de sommeil, son organisme essaie de compenser », explique Mme Libman. Votre corps prolongera vos périodes de sommeil profond et paradoxal et écourtera les périodes de sommeil léger. Le sommeil intermittent n'est pas ce qu'il y a de mieux, mais si vous pouvez totaliser sept ou huit heures de sommeil, même sur une période de 10 heures, vous serez en mesure d'affronter la journée.

Demandez de l'aide au besoin. Bien qu'il soit normal de vous sentir en mauvaise forme à l'occasion, le manque de sommeil peut déclencher une dépression postpartum lorsque vos hormones sont soumises à d'importantes fluctuations et que vous composez avec de nombreux facteurs de stress. Si vous êtes aux prises avec de l'insomnie persistante (incapacité à vous endormir quand vous en avez l'occasion, ou à demeurer endormie), une perte d'appétit, une diminution du plaisir éprouvé lors d'activités agréables, un manque d'énergie, des sentiments de tristesse ou de l'irritabilité, consultez votre médecin de famille.