Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

Comment puis-je savoir qu'il s'agit de l'infection par le virus du Nil occidental ?

© 1996-2014 MediResource Inc.

Le virus du Nil occidental atteint le système nerveux central. Environ 80 % des personnes qui contractent le virus ne présentent généralement pas de symptômes. Jusqu'à 20 % des personnes infectées risquent d'être atteintes de la fièvre du Nil, caractérisée par des symptômes pseudo-grippaux tels la fièvre, des maux de tête, des muscles endoloris, des nausées, des vomissements et parfois une enflure des glandes lymphatiques ou une éruption cutanée sur la poitrine, l'estomac et le dos. Généralement, les symptômes se manifestent, s'il y a lieu, de 2 à 15 jours après l'infection.

Santé Canada et les centres épidémiologiques américains (Centers for Disease Control and Prevention) estiment que moins de 1 % des personnes infectées présentent des symptômes graves et que les complications susceptibles d'entraîner la mort surviennent dans une proportion encore inférieure à celle-ci. Les personnes de plus de 50 ans, celles qui souffrent d'affections chroniques (par ex. : cancer, diabète, alcoolisme ou maladie cardiaque) et celles dont le système immunitaire se trouve affaibli risquent davantage de souffrir des conséquences graves de l'infection par le virus du Nil occidental.

Environ 1 personne infectée sur 150 contractera une maladie grave. Les symptômes graves comprennent une forte fièvre, des maux de tête intenses, une faiblesse musculaire, une raideur de la nuque, de la confusion, des tremblements, un engourdissement, une soudaine sensibilité à la lumière, et des convulsions (crises d'épilepsie). L'infection causée par le virus du Nil occidental peut causer une encéphalite (inflammation du cerveau) ou une méningite (inflammation des membranes qui entourent le cerveau). Le virus du Nil occidental provoque parfois l'enflure du cerveau ou de la moelle épinière, ce qui entrave la circulation sanguine vers le cerveau et peut provoquer un coma, une paralysie, ou même le décès.

Il n'y a pas de moyen de guérir le virus du Nil occidental et aucun médicament ni traitement particulier pour soigner cette maladie. Un vaccin contre le virus du Nil occidental pourrait être disponible au cours des quelques prochaines années, mais il n'en existe présentement aucun.

Selon le docteur Andrew Simor, chef du service de microbiologie au Sunnybrook and Women's College Hospital de Toronto, d'autres maladies infectieuses (y compris la grippe) comportent un risque beaucoup plus élevé pour les Canadiens. La grippe, par exemple, entraîne chaque année environ de 700 à 2 500 décès au Canada.

Mais comme les tests effectués ont confirmé la présence du virus chez les moustiques, la plupart des spécialistes conseillent vivement aux Canadiens de réduire le risque de piqûres. (Se reporter à la section « Une maladie transmise par les moustiques »)

Consultez votre médecin si vous présentez les symptômes suivants :

  • fièvre ;
  • faiblesse musculaire ;
  • mal de tête intense, raideur de la nuque ;
  • convulsions (crises d'épilepsie) ;
  • sensibilité subite à la lumière ou incapacité d'exécuter les tâches habituelles ;
  • enflure ou infection extrême de la zone piquée par le moustique.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Virus-du-Nil-occidental