Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

Empoisonnement

© 1996-2014 MediResource Inc.

Vous gardez un enfant de quatre ans quand vous découvrez qu'il a avalé plus de la moitié d'un flacon de pilules de ses parents. Que devez-vous faire?

Avant tout, restez calme. La plupart des empoisonnements d'enfants sont traitables et peu graves si on prend les mesures appropriées. Certaines substances sont toutefois plus toxiques pour les enfants et peuvent s'avérer mortelles, même en très petites doses, notamment :

Certains produits chimiques :

  • les alcools (par ex. les boissons alcooliques comme la vodka; l'antigel, le liquide lave-glace);
  • les agents de nettoyage;
  • les produits chimiques industriels;
  • les produits pour les ongles;
  • les diluants à peinture;
  • les pesticides (par ex. le lindane).

Les médicaments :

  • les antidépresseurs;
  • les antidiabétiques;
  • les médicaments destinés à traiter les affections cardiaques;
  • les drogues illicites;
  • les comprimés de fer;
  • les médicaments opioïdes (par ex. l'oxycodone, la méthadone);
  • les salicylates (par ex. l'ASA, la mésalazine);
  • les anticonvulsivants.

Prenez note que cette liste n'est pas exhaustive. Tout médicament ou produit chimique avalé par un enfant possède le potentiel de causer d'importantes lésions. Vous devez garder ces substances hors de la vue et de la portée des enfants. En cas d'empoisonnement, ne faites pas vomir l'enfant à moins qu'on vous avise du contraire.

Si l'enfant est inconscient ou a arrêté de respirer, appelez le 9-1-1 et commencez une RCR si vous êtes formé pour la faire. Pour plus d'information, voir la « RCR ». Les techniques de RCR sont les mêmes pour les adultes et les enfants de plus de 1 an, excepté que les enfants peuvent avoir besoin de plus petites respirations artificielles. Donnez des respirations juste suffisantes pour que la poitrine se soulève.

Vous devez également appeler le 9-1-1 si l'enfant a :

  • des problèmes à respirer;
  • une crise d'épilepsie (convulsions);
  • des difficultés à avaler.

Autrement, appelez votre centre antipoison local. Les professionnels du centre vous expliqueront ce que vous devez faire ensuite. Préparez-vous à donner :

  • l'âge et le poids approximatif de l'enfant;
  • une description de ce qu'il a avalé (par exemple, à quoi ressemblent les pilules ou ce qui est écrit sur le flacon);
  • une description de la façon dont l'enfant se sent et à dire si vous avez remarqué des changements physiques.

Suivez les étapes ci-dessous pour prévenir les empoisonnements des enfants :

  • ne comptez pas sur les contenants protège-enfant pour préserver la sécurité des enfants. Ils sont conçus pour que les enfants aient plus de difficulté à les ouvrir, mais pas pour que ce soit impossible. Les enfants sont souvent capables de les ouvrir;
  • ne mettez jamais de produits d'entretien ménager ou d'autres substances toxiques dans des tasses, verres, bouteilles de boisson ou quoi que ce soit d'autre qu'un enfant peut ramasser et boire. Gardez-les dans leurs contenants originaux;
  • conservez tous les produits d'entretien ménager et tous les médicaments dans un meuble fermé. Ne vous contentez pas de les placer en haut d'une étagère « hors de portée ». De nombreux enfants sont capables de grimper pour les attraper, même sur les plus hautes étagères;
  • les enfants apprennent en regardant les adultes. Ne prenez pas de médicaments devant des enfants et ne les appelez pas des « bonbons ».

 
* Veuillez remarquer que cette Capsule santé ne donne qu'un aperçu général des premiers soins à donner en cas d'empoisonnement. Elle ne peut remplacer la véritable formation d'un cours de secourisme agréé. Si vous souhaitez donner des premiers soins, veuillez contacter votre bureau local de l'Ambulance Saint-Jean, la Société de sauvetage, la ou de la Croix-Rouge pour suivre un cours de secourisme.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Pret-a-intervenir-en-cas-durgence