Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

Examens prénataux

À quoi s’attendre durant les examens prénataux

Les examens prénataux constituent un outil essentiel que votre professionnel de la santé utilisera pour détecter des problèmes de développement ou d’autres problèmes de santé. Voici à quoi vous attendre à chacun d’eux.

Examens prénataux de routine
La majorité des femmes enceintes verront leur professionnel de la santé toutes les quatre à six semaines au cours du premier trimestre et pendant une bonne partie du deuxième. À partir de la 30e semaine de grossesse, les visites se rapprochent et ont lieu toutes les deux ou trois semaines. Après la 36e semaine, les femmes enceintes voient leur médecin chaque semaine ou toutes les deux semaines et ce, jusqu’à l’accouchement. À chacune de ces visites, vous pouvez vous attendre à ce qui suit :

  • Pesées La prise de poids durant la grossesse est inévitable et le bon développement de votre bébé en dépend. Le nombre de kilos que vous devez gagner relève de plusieurs facteurs, y compris votre indice de masse corporelle (IMC) et votre poids avant la grossesse. Déterminez conjointement avec votre médecin ce qui est approprié pour vous. 
  • Tests sanguins Ils servent à déterminer votre groupe sanguin, vérifier vos globules rouges et votre taux de fer et votre immunité à des maladies infectieuses (comme la rubéole, la varicelle, l’hépatite B, la syphilis et le VIH). 
  • Tension artérielle Votre médecin mesurera votre pression artérielle à chacune de vos visites. Une pression artérielle élevée pourrait être un signe d’hypertension ou un avertissement précoce de «prééclampsie» (terme utilisé pour désigner une hypertension accompagnée d’un taux élevé de protéines dans les urines durant la grossesse). 
  • Tests d’urine Votre urine sera contrôlée à chacune de vos visites pour déceler des signes ou des symptômes de diabète gestationnel, de troubles rénaux ou d’infections des voies urinaires. 
  • Échographie Doppler Vers la douzième semaine, il se peut que vous puissiez entendre les battements de cœur de votre bébé à l’aide d’un appareil d’échographie Doppler (selon la position du fœtus dans l’utérus, votre poids et l’exactitude de la date prévue de l’accouchement).

Autres tests importants à venir

  • Ultrasons Entre la 18e et la 20e semaine, vous subirez un ultrason qui a pour but d’examiner le développement de votre bébé et de détecter des anomalies physiques. C’est également à ce moment que vous pourrez connaître le sexe de votre bébé, si vous le souhaitez. 
  • Test de glucose Entre la 24e et la 28e semaine, vous passerez ce test afin de déterminer si vous faites du diabète gestationnel, un des problèmes les plus fréquents durant la grossesse. 
  • Test du streptocoque du groupe B Vers la 36e semaine, ce test permettra de détecter la présence de streptocoques du groupe B, qui peuvent être transmis au bébé durant un accouchement vaginal.

Dépistage génétique
En plus des tests prénataux de routine, vous pourriez décider de subir des tests de dépistage ou de diagnostic de maladies génétiques, comme le syndrome de Down ou la trisomie 18. La plupart des médecins recommanderont ces tests si vous avez plus de 35 ans ou si vous avez des antécédents familiaux de déficience congénitale. Si une condition grave est détectée, d’autres tests de diagnostic seront ajoutés. Cette information en main, il revient aux femmes de choisir entre poursuivre leur grossesse ou y mettre fin.

Le dépistage prénatal intégré (DPI) est habituellement effectué en deux (2) étapes. La première étape, entre la 11e et la 14e semaine de grossesse, nécessite un test sanguin ainsi qu’une échographie de clarté nucale, laquelle vise à mesurer l’épaisseur de la clarté nucale. Un autre test sanguin est effectué entre la 15e et la 20e semaine à la recherche de certains «indicateurs» du syndrome de Down dans le sang de la mère. Les tests sont alors combinés pour donner une estimation du risque de présence de trisomie.

Les probabilités d’avoir un enfant atteint du syndrome de Down augmentent avec l’âge de la mère. (À 35 ans, les risques d’avoir un bébé atteint du syndrome sont de un sur 385). De la même façon, un test de dépistage par dosage des trois marqueurs sériques peut être effectué entre la 16e et la 18e semaine de grossesse. Ce test permet de détecter la présence d’une protéine produite par le fœtus et de déterminer le risque d’une anomalie du tube neural par défaut de soudure comme le spina-bifida à moelle ouverte (maladie congénitale où le cerveau et la colonne vertébrale, ou l’un ou l’autre, ne se développent pas correctement dans l’utérus) et l’anencéphalie (lorsqu’une partie du cerveau ne se développe pas complètement).

Ces tests de dépistage précoce sont conçus pour déterminer les risques que votre bébé naisse avec une déficience. Vous pouvez ensuite envisager des tests de diagnostic plus invasifs, comme le prélèvement des villosités choriales ou l’amniocentèse, pour obtenir un diagnostic plus sûr.