Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

Hyperthyroïdie : traitement

© 1996-2014 MediResource Inc.

Plusieurs méthodes permettent de traiter l'hyperthyroïdie, allant des traitements qui soulagent les symptômes à ceux qui tentent de freiner l'hyperactivité de la thyroïde. Le choix du traitement dépend de la cause de l'hyperthyroïdie. Certaines causes ne nécessitent aucun traitement, car le corps saura corriger le problème par ses propres moyens.

Bêta-bloquants

Les médicaments du groupe des bêta-bloquants, comme le propranolol, peuvent être prescrits pour atténuer les symptômes de l'hyperthyroïdie. Le propranolol s'emploie généralement comme un traitement de courte durée, qui prendra fin lorsque la cause de l'hyperthyroïdie aura été corrigée. Les personnes qui ont déjà fait de l'asthme ne devraient pas prendre du propranolol ni un autre bêta-bloquant.

Médicaments antithyroïdiens, iode radioactif et chirurgie

Parmi les traitements qui réduisent l'activité de la glande thyroïde figurent les médicaments antithyroïdiens, l'iode radioactif ou l'excision chirurgicale d'une partie de la thyroïde ou de la glande en entier. La chirurgie était l'une des premières méthodes de traitement et on y a recours encore de nos jours dans certaines situations.

Les médicaments antithyroïdiens et l'iode radioactif sont les traitements plus couramment prescrits contre l'hyperthyroïdie. Le choix de l'un ou de l'autre traitement dépend d'un certain nombre de facteurs, dont :

  • la cause sous-jacente de l'hyperthyroïdie;
  • votre âge;
  • les autres troubles médicaux que vous pourriez avoir;
  • si vous êtes en période de grossesse ou d'allaitement;
  • votre pays de résidence;
  • vos souhaits et croyances personnels.

L'iode radioactif est très efficace pour corriger l'hyperactivité de la thyroïde. En Amérique du Nord, c'est le traitement le plus prescrit pour les personnes dont l'hyperthyroïdie est causée par la maladie de Graves. Pris par la bouche, l'iode radioactif est un traitement indolore, sans goût, qui ne nécessite aucune hospitalisation. La portion d'iode radioactif non absorbée par la thyroïde est rapidement excrétée par les reins. Ce traitement se compare à plusieurs égards à l'excision de la thyroïde sans la chirurgie. Cependant, l'iode radioactif peut provoquer une sous-activité de la thyroïde, de sorte que les patients doivent suivre un traitement de remplacement de l'hormone thyroïdienne pour le reste de leur vie. C'est la raison pour laquelle certains patients préfèrent prendre des médicaments antithyroïdiens.

Les médicaments antithyroïdiens comprennent le méthimazole, le carbimazole et le propylthiouracil (PTU). Ils agissent de façon similaire, diminuant la capacité de la glande à sécréter des hormones thyroïdiennes. Ces médicaments ne traitent pas la cause sous-jacente du trouble thyroïdien, mais tentent de maîtriser la sécrétion excessive d'hormone thyroïdienne. En général, le traitement dure 6 à 18 mois; l'interruption permet au médecin de déterminer si l'attaque d'origine auto-immune dirigée contre la thyroïde a cessé. Malheureusement, l'hyperthyroïdie demeure en rémission sans médicament dans moins de 50 % des cas.

Les antithyroïdiens s'accompagnent d'un certain nombre d'effets secondaires potentiels, dont deux à signaler. Le premier est une éruption cutanée qui se manifeste chez environ 5 % des gens. L'éruption se résorbe quand on cesse de prendre le médicament, mais en général, cela signifie qu'il faut choisir un autre traitement de l'hyperthyroïdie. Le deuxième effet secondaire à signaler est « l'agranulocytose », qui signifie une baisse des globules blancs dans le sang. Ces derniers constituent la principale défense de l'organisme contre les infections. Une baisse ou une perte de globules blancs prive le corps des moyens de combattre les infections, et une infection grave peut en résulter. Il s'agit, heureusement, d'une complication plutôt rare, qui touche à peu près 1 personne sur 500. Lorsqu'elle se produit, c'est une situation très grave qui exige toujours une hospitalisation et l'administration d'antibiotiques intraveineux. Sans traitement, elle pourrait être mortelle.

De nos jours, on fait appel rarement à une intervention chirurgicale dans la maladie de Graves. La chirurgie ne serait indiquée que dans les cas, par exemple, d'une femme enceinte qui est allergique aux médicaments antithyroïdiens.

Pour résumer, les options de traitement permettant de corriger l'hyperthyroïdie sont :

  • l'iode radioactif;
  • les médicaments anti-thyroïdiens;
  • l'excision chirurgicale d'une partie ou de toute la glande thyroïde.
Tableau 1 : Effets secondaires potentiels des traitements de l'hyperthyroïdie
TRAITEMENT EFFETS SECONDAIRES
Iode radioactif
  • Thyroïde hypoactive (hypothyroïdie) nécessitant un traitement à vie pour remplacer les hormones thyroïdiennes
  • La plupart des personnes ayant pris de l'iode radioactif présenteront tôt ou tard une hypothyroïdie
  • Sensation douloureuse temporaire dans la glande thyroïde
  • Médicaments antithyroïdiens
  • Éruption cutanée qui exige souvent l'arrêt du traitement (risque : 1 sur 20)
  • Agranulocytose : baisse des globules blancs menant à un risque d'infection (risque : 1 sur 500)
  • Chirurgie
  • Thyroïde hypoactive (hypothyroïdie) nécessitant un traitement à vie pour remplacer les hormones thyroïdiennes
  • Endommagement des nerfs régulateurs des cordes vocales
  • Endommagement des glandes parathyroïdes (glandes responsables du maintien du calcium dans le sang)
  • Risques associés à l'intervention chirurgicale (en général moins de 1 % avec un chirurgien expérimenté)

  • La prise de comprimés d'iode ou de suppléments de varech ou d'algue sera-t-elle bénéfique?

    En général, la prise d'iode accentue l'hyperthyroïdie. Comme l'iode entre dans la composition de l'hormone thyroïdienne, son ajout à votre régime alimentaire se comparerait à l'ajout d'essence à un feu couvant. Avant de prendre des remèdes maison ou des suppléments alimentaires pour traiter votre trouble de la thyroïde, il est important d'en discuter avec votre médecin.

    Quoi faire si je suis enceinte ou planifie une grossesse?

    Les femmes enceintes ne devraient pas prendre de l'iode radioactif, car ce dernier pourrait avoir des effets sur la thyroïde du bébé à naître. Les médicaments antithyroïdiens peuvent être pris durant la grossesse et, dans certains cas, la chirurgie est recommandée.

    Le choix d'un traitement de l'hyperthyroïdie dépend du moment des grossesses ultérieures. Si un traitement à l'iode radioactif a été utilisé, la plupart des médecins recommanderont de retarder la grossesse pendant 6 à 12 mois. Quel que soit le traitement choisi, la situation idéale serait d'amorcer une grossesse quand vous ne prenez plus de médicaments et que vos taux d'hormone thyroïdienne sont revenus à la normale.  

    Dr Richard Bebb
    en association avec l'équipe clinique de MediResource 

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Maladies-de-la-thyroide-lhyperthyroidie-et-lhypothyroidie