Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

Traitement de l'allergie médicamenteuse

© 1996-2014 MediResource Inc.

Un traitement approprié et l'arrêt de la médication « coupable » permettent de se remettre d'une réaction allergique médicamenteuse légère ou modérée.

La plupart des allergies médicamenteuses répondent bien au traitement. Un traitement approprié et l'arrêt de la médication « coupable » permettent de se remettre dans les 48 à 72 heures d'une réaction allergique médicamenteuse légère ou modérée.

Le premier geste à poser pour traiter une allergie médicamenteuse est de cesser et d'éviter de prendre le médicament et les autres médicaments de la même classe qui la cause.

Les symptômes allergiques légers (rougeur, démangeaisons et urticaire légère) peuvent être soulagés avec des antihistaminiques tels que la diphenhydramine ou le chlorphéniramine, et des corticoïdes topiques (appliqués sur la peau). Si des symptômes évocateurs de l'asthme (par ex. : toux ou respiration sifflante) sont présents, votre médecin peut prescrire un bronchodilatateur comme le salbutamol.

Après avoir consulté votre médecin pour un traitement médicamenteux, vous pouvez contribuer à accélérer votre récupération après une réaction légère (urticaire ou réactions cutanées) en utilisant des techniques non-médicamenteuses telles que :

  • prendre des douches froides ou appliquer des compresses froides;
  • porter des vêtements amples qui n'irriteront pas la peau;
  • appliquer une lotion de calamine sur la peau;
  • prendre beaucoup de repos et bien s'alimenter jusqu'à complète récupération.

Les symptômes allergiques graves (tels que l'anaphylaxie – voir « Types d'allergies médicamenteuses » dans cet article) peuvent exiger des soins médicaux immédiats dans un hôpital et une médication appropriée pour mettre fin à l'enchaînement des événements en cause dans la réaction. Un traitement peut inclure :

  • des antihistaminiques (par ex. la dyphenhydramine, la cétirizine) ;
  • des stéroïdes administrés par voie orale (par ex. la prednisone) ou par injection intraveineuse (par ex. la méthylprednisolone);
  • de l'épinéphrine en injection intraveineuse ou intramusculaire ou en inhalation;
  • une thérapie continue sous observation à l'hôpital en cas de réaction grave;
  • du salbutamol en inhalation.

Une prise en charge médicale immédiate dès les premiers symptômes augmente les chances de réussite du traitement dans le cas d'une grave réaction allergique.

Si vous éprouvez des symptômes pouvant suggérer une allergie médicamenteuse lorsque vous prenez un médicament, appelez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien. Si vous avez du mal à respirer ou si vous ressentez certains des symptômes de l'anaphylaxie (voir « Types d'allergies médicamenteuses » dans cet article) appelez le 911 et parlez à un urgentiste.

Si vous avez une allergie médicamenteuse reconnue, faites-vous suivre par votre médecin après le diagnostic. Il pourrait vous recommander des dosages différents de votre médicament, ou une médication entièrement différente, en plus de porter votre bracelet MedicAlert.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Allergies-medicamenteuses