Retour à l'accueil consacré au diabète

Ressources

Ressources externes

FAQs

  • © 1996-2014 MediResource Inc.

    Les gens qui souffrent de diabète ne produisent pas assez d'insuline, n'en produisent pas du tout, ou alors leurs cellules ne réagissent pas normalement à l'insuline. L'insuline est une hormone importante produite par le pancréas et qui permet au glucose, une sorte de sucre, de passer du sang aux cellules du corps. Les cellules utilisent ensuite le glucose comme source d'énergie. Mais s'il n'y a pas assez d'insuline ou si elle n'assure pas correctement le passage du glucose dans les cellules, celui-ci reste dans le sang. Il en résulte une hausse du taux de glucose.

    Au Canada, plus de 2,7 millions de personnes sont atteintes de diabète, et environ 25% des adultes ne savent pas qu'elles en sont touchées. L'Association canadienne du diabète est d'avis que 4,2 millions de personnes au Canada seront atteintes de diabète d'ici l'année 2020.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé

  • Comprendre son risque de diabète

    Pourquoi est-il important pour votre santé cardiaque de bien comprendre votre risque de diabète?

    Quels facteurs augmentent votre risque de diabète? 

    Pourquoi est-il important pour votre santé cardiaque de bien comprendre votre risque de diabète?

    Que vous soyez atteint du diabète ou non, une glycémie élevée (une teneur élevée de sucre) dans le sang représente un risque de maladie cardiaque. 

    Le diabète multiplie par deux le risque de maladie cardiaque.Connaître votre niveau de risque vous aidera à faire des choix sains qui réduiront ce risque ou qui pourront même prévenir le diabète.8 

    Quels facteurs augmentent votre risque de diabète? 

    Les principaux facteurs de risque de diabète comprennent9:

    • Votre âge
    • Vos antécédents familiaux de diabète
    • Votre groupe ethnique
    • Un surpoids (surtout autour de l’abdomen)
    • L’hypertension artérielle
    • L’hypercholestérolémie

    1. U.S. Department of Health and Human Services. National Diabetes Information Clearinghouse (NDIC). http://diabetes.niddk.nih.gov/dm/pubs/stroke/#connection, consulté le 14 novembre 2011.

      8. Agence de santé publique du Canada. Le questionnaire canadien sur le risque de diabète. http://www.phac-aspc.gc.ca/cd-mc/diabetes-diabete/canrisk/canrisk-fra.php, consulté le 22 novembre 2012.

      9. Association canadienne du diabète. Le diabète et vous. Êtes-vous vulnérable?http://www.diabetes.ca/diabetes-and-you/what/at-risk/, consulté le 22 novembre 2012.
  • © 1996-2014 MediResource Inc.

    La gestion du diabète est étroitement liée au régime alimentaire et au mode de vie.

    Une alimentation saine

    • Une bonne alimentation contribue à maintenir la glycémie, le poids et le mauvais cholestérol à des taux acceptables. Il est donc préférable d'éviter les aliments riches en calories et en gras (surtout les gras saturés) et de choisir plutôt des fruits et des légumes frais, des viandes maigres, du poisson et des légumineuses. 
    • Vos besoins caloriques et votre poids souhaité déterminent la quantité de gras, de glucides (les fruits, les légumes, les pains et les grains) et de protéines (la viande, le poisson, le lait et les noix) qui vous convient. En général, un régime alimentaire santé procure un apport quotidien de 15 % à 20 % de calories provenant des protéines tandis que 20 à 35 % sont fournies par les matières grasses et 45 à 60 % par les glucides. 
    • Lisez toujours les étiquettes avant d'essayer des aliments « faibles en gras », « légers » ou « sans gras ». Certains produits, dépourvus de sucre ou faibles en calories, sont présentés comme « diététiques ». D'autres se vantent d'être recommandés pour les personnes atteintes de diabète. Cependant, beaucoup d'aliments diététiques qui renferment des succédanés de sucre sont riches en matières grasses et en calories. On ne peut donc pas toujours se fier aux mentions « léger » et « diététique » ; il est préférable de lire les étiquettes attentivement. 
    • Lorsqu'on a l'estomac vide, 1 seule boisson alcoolisée peut abaisser considérablement le taux de sucre dans le sang. Il est donc préférable de boire lentement et de toujours consommer de l'alcool avec des aliments. Limitez le nombre de vos consommations à 2 verres par jour et évitez les boissons telles que l'eau-de-vie (brandy), le porto et les liqueurs (digestifs) qui ont une teneur élevée en sucre. 
    • Mangez des sucreries, mais en modération. Il n'est pas nécessaire de bannir le sucre : un biscuit, un morceau de chocolat ou de gâteau ne vous feront pas de mal à l'occasion. Votre professionnel de la santé pourra vous conseiller sur la façon d'intégrer sans risque des sucreries dans votre régime alimentaire.

    L'exercice physique

    • L'exercice diminue la glycémie, en général. De plus, il peut augmenter l'efficacité de l'insuline tout en améliorant votre santé et votre vitalité.
       
    • Demandez à votre médecin de vous suggérer des exercices qui vous conviendront, mais passez un examen médical dès le début d'un programme d'exercice, et évitez les excès. En effet, en augmentant progressivement votre niveau d'activité, vous préviendrez les blessures tout en cultivant l'enthousiasme qui vous permettra de continuer. 
    • Vérifiez votre glycémie avant et après vos exercices, vous éviterez ainsi l'hypoglycémie (une insuffisance de sucre dans le sang). De plus, vous pourrez déterminer l'effet de différents exercices sur votre glycémie.  
    • Essayez les poids et haltères légers, la marche et la natation, ce sont des exercices à privilégier.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale.

    Source : 
    santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Apprenez-a-maitriser-votre-diabete

  • Les personnes atteintes du diabète de type 1 qui ne reçoivent pas de traitement urinent fréquemment et ressentent le besoin de boire constamment. Elles se sentent habituellement très fatiguées et perdent beaucoup de poids, malgré un apport alimentaire normal ou excessif.

    Les symptômes du diabète de type 2 apparaissent habituellement de façon progressive. Les personnes atteintes d'un diabète de type 2 et dont la glycémie n'est pas maîtrisée ont souvent une soif légère, mais persistante. Elles urinent fréquemment, ressentent souvent une légère fatigue et se plaignent d'une vision trouble. Beaucoup de femmes atteintes de cette affection ont des infections à levures vaginales répétées. Certaines personnes peuvent ressentir des picotements des mains ou des pieds ou constater que leurs plaies et blessures guérissent lentement.

    Le diabète joue un rôle d'une importance majeure dans la survenue d'une maladie cardiaque, la principale cause de décès au Canada. Il constitue aussi la cause la plus importante de cécité et de maladie rénale parmi les adultes canadiens. Les aînés atteints de diabète risquent 2 fois plus d'avoir une pression artérielle élevée que ceux qui ne font pas de diabète.

    Les personnes atteintes de diabète sont également 20 fois plus susceptibles de subir des amputations du pied ou d'autres parties de la jambe à cause de problèmes circulatoires. Enfin, on estime que 34 % à 45 % des hommes atteints de diabète souffriront d'un dysfonctionnement érectile à un moment donné.

    © 1996-2021 MediResource Inc. Modalités et conditions d'utilisation : le contenu des présentes est offert strictement à titre documentaire. Demandez toujours conseil à votre médecin traitant, ou à un autre fournisseur de soins de santé compétent, à propos de toutes les questions concernant un trouble médical.

  • Source:

    * Équipe des diététistes de Loblaw 

    En 2016, environ 11 millions de Canadiens vivaient avec le diabète ou le prédiabète[i] et l’on prévoit une hausse du nombre de cas au cours des prochaines.[ii] Près de 90 % d’entre eux souffrent de diabète de type 2 et approximativement 10 % souffrent de diabète de type 1. Le diabète de type 2 est une maladie chronique qui se caractérise par une incapacité de l’organisme à produire de l’insuline ou à utiliser adéquatement l’insuline produite. Elle peut causer un débalancement des taux de glycémie et endommager les organes, les vaisseaux sanguins ainsi que les nerfs si elle n’est pas prise en charge adéquatement.[iii]

    Plusieurs facteurs de risques entrent en ligne de compte en ce qui concerne le développement du diabète de type 2, mais un mode de vie sain, incluant de bonnes habitudes alimentaires, est nécessaire quant à la prévention et à la gestion de cette maladie chronique. Lorsqu’il est question d’une saine alimentation, l’équilibre est essentiel. Suivez les recommandations du Guide alimentaire canadien et essayez d’inclure au moins trois des quatre groupes alimentaires à vos déjeuners, dîners et soupers. Pour le dîner et le souper, essayez de remplir la moitié de votre assiette avec au moins deux sortes de légumes. Ajoutez des grains entiers et des féculents au quart de votre assiette, tels que des patates, du riz brun ou du riz sauvage, du maïs et des pâtes de grains entiers, et remplissez le dernier quart avec une viande maigre, comme le poisson ou le poulet, ou un substitut tel que le tofu, les haricots ou les lentilles.

    La taille des portions est aussi un élément important dans la préparation des repas. On a généralement tendance à s’emporter en ce qui concerne les portions de céréales, de féculents et de protéines que l’on inclut à notre alimentation. Suivez ce guide pratique durant la planification de vos repas et collations pour évaluer en un tour de main les portions recommandées des différents groupes : la grosseur d’un poing pour les fruits, les céréales et les féculents, la largeur d’une paume pour les protéines, et au moins deux poignées pour les légumes pauvres en amidons. Pour les huiles telles que les vinaigrettes, les huiles pour la cuisson, le beurre et la mayonnaise, utilisez la grosseur approximative du bout de votre pouce.

    La qualité ainsi que la quantité de nourriture que vous mangez jouent un rôle important dans la prévention et la gestion de nombreuses maladies chroniques, dont le diabète de type 2. Tentez de réduire votre apport en aliments riches en sucre ajouté, en sel, en gras trans et en gras saturé. Si vous n’avez pas reçu un diagnostic de diabète, il est tout de même important de manger de façon régulière au cours de la journée afin de contrôler le taux de glucides dans votre organisme. Pour ce faire, essayez autant que possible de ne pas sauter de repas et de ne pas jeûner pendant plus de six heures consécutives.

    [1] Diabetes Canada. Diabetes in Canada. Consulté le 16 août 2017 au : https://www.diabetes.ca/getmedia/513a0f6c-b1c9-4e56-a77c-6a492bf7350f/diabetes-charter-backgrounder-national-english.pdf.aspx

    [1] Diabetes Canada. Diabetes in Canada. Consulté le 16 août 2017 au : https://www.diabetes.ca/getmedia/513a0f6c-b1c9-4e56-a77c-6a492bf7350f/diabetes-charter-backgrounder-national-english.pdf.aspx

    [1] Diabetes Canada. Types of Diabetes. Consulté le 16 août 2017 au: http://www.diabetes.ca/about-diabetes/types-of-diabetes

* Des frais peuvent s’appliquer. Les consultations avec un médecin généraliste et un spécialiste fournies par Maple pourraient ne pas être couvertes par tous les régimes de santé gouvernementaux partout au Canada et leurs services pourraient ne pas être disponibles dans toutes les provinces. La disponibilité peut changer. Référez-vous à votre appli PC Santé pour de plus amples renseignements.