Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

Hypermétropie

Alternate Names (FR): Presbytie, Difficulté à voir de près

© 1996-2014 MediResource Inc.

  • À propos de
  • Articles connexes (4)
  • Les faits

    L'hypermétropie est une anomalie qui gêne la vision de près.

    Causes

    La cornée est la couche transparente à la surface de l'œil qui a pour rôle de courber les rayons lumineux qui entrent dans l'œil. La lumière doit être courbée afin qu'elle crée une image nette. Quand des rayons lumineux parallèles traversent la cornée, ceux-ci doivent se courber juste assez pour se concentrer sur la rétine, membrane photosensible qui recouvre le fond de l'œil. Le cristallin quant à lui joue le rôle d'une lentille qui fait la mise au point fine de l'image.

    Dans le cas de l'hypermétropie, les rayons lumineux se concentrent dans un point situé en arrière de la rétine. Les objets proches sont donc flous. Cela se produit lorsque l'œil est trop court ou que la cornée est trop plate.

    L'hypermétropie est au moins partiellement génétique. De nombreux enfants naissent avec un degré d'hypermétropie, mais certains sont capables de le compenser au moyen de muscles de l'œil puissants. Ces muscles compriment et détendent le cristallin, situé juste derrière la cornée, qui fait la mise au point après que la cornée a procédé à la courbure de la lumière. La vision de près de certains enfants s'améliore naturellement à partir de 6 ans.

    Au fil des années, les muscles de l'œil deviennent de moins en moins capables de modifier la forme du cristallin afin de voir plus clairement. Vers 40 ans, certaines personnes ont de la difficulté à distinguer les détails de près. Il s'agit de la presbytie. Celle-ci est de plus en plus répandue au fil des années. Le cristallin devient plus rigide et plus épais et sa valeur réfringente (accommodation) diminue.

    Symptômes et complications

    L'hypermétropie se manifeste par de la difficulté à distinguer clairement les objets rapprochés, des maux de tête et un stress oculaire.

    On pourrait penser que la détérioration de la vision d'un adulte est facile à déceler. Si les lettres du journal que vous lisez tous les matins deviennent de plus en plus floues, vous devriez vous en rendre compte. En réalité, le processus est parfois tout simplement trop lent pour que le cerveau le décèle. Chez l'enfant, l'hypermétropie n'est pas souvent décelée. Certains enfants nés hypermétropes n'ont jamais vu les objets proches avec netteté et ne savent peut-être pas que cela est possible. Les enfants hypermétropes peuvent parfois voir les objets proches avec précision en forçant inconsciemment leurs yeux. Pour ces enfants, les maux de tête et le frottement fréquent des yeux, et non une vision floue, constituent les symptômes de l'hypermétropie.

    Les recherches ont montré une relation chez certains enfants entre l'hypermétropie, la difficulté à lire et les mauvais résultats scolaires. On découvre souvent que les enfants qui semblent manquer d'intérêt envers la lecture sont en fait légèrement hypermétropes.

    De nombreux aînés atteints d'hypermétropie ont de grandes difficultés à lire. Fort heureusement, l'hypermétropie n'influe généralement pas sur votre capacité à conduire.

    Le diagnostic

    Les ophtalmologues utilisent une affiche très connue, composée de lignes de lettres de plus en plus petites, le tableau de Snellen, pour dépister la myopie, mais cette affiche ne permet pas toujours de déceler l'hypermétropie. C'est pourquoi l'hypermétropie n'est pas souvent dépistée au moyen d'examens de la vue à l'école.

    Un examen de la vue correct chez un ophtalmologue ou un opticien-optométriste consiste à s'asseoir sur une chaise avec un appareil appelé phoromètre ou réfracteur placé au niveau des yeux. On regarde une affiche à travers l'appareil et le médecin glisse différentes lentilles dans le champ de vision. Ce test peut déceler la myopie, mais également l'hypermétropie.

    Traitement et prévention

    On ne peut pas prévenir l'hypermétropie, mais on peut bien évidemment la traiter. Il existe différentes solutions possibles : les lunettes, les verres de contact et la chirurgie au laser. La chirurgie intra-oculaire (par ex. l’insertion artificielle du cristallin) peut également être envisagée. Celle-ci présente un certain lot de complications spécifiques potentielles.

    Les lunettes peuvent corriger quasiment tous les problèmes de vue. Elles sont tout particulièrement utiles pour les personnes ayant un faible vu à longue distance et à très courte distance, car celles-ci peuvent utiliser des lentilles bifocales. La lentille supérieure vous donne un champ de vision lointain et la lentille inférieure vous donne un champ de vision rapproché.

    Les verres de contact peuvent également corriger ces problèmes. Les verres qui procurent un facteur de correction élevé (c.-à-d. les verres servant à corriger une très mauvaise vision) seront probablement plus épais et plus lourds que les verres servant à corriger une hypermétropie, et certaines personnes les trouvent inconfortables. Il existe aussi des lentilles de contact bifocales, mais certaines personnes les trouvent difficiles à utiliser. Les lentilles souples volent généralement la vedette aux lentilles dures et perméables au gaz, car elles sont plus confortables et plus faciles à ajuster. Elles sont toutefois plus difficiles à nettoyer. Le port de lentilles de contact vous rend plus susceptible aux infections oculaires. Vous pouvez réduire ce risque au minimum en les lavant conformément aux instructions, en les jetant en temps voulu et en ne les gardant jamais pour dormir.

    La chirurgie oculaire au laser, développée à l’origine pour corriger la myopie peut maintenant traiter également l'hypermétropie.

    Les Canadiens peuvent maintenant choisir différents types de chirurgie pour corriger leur vision :

    • La photokératectomie réfractive (PKR) suppose que l'on retire la couche extérieure de la cornée, puis  que l’on détruise, en les brûlant avec un laser, de petites quantités de tissu sous la surface de la cornée de changer sa forme (surface oculaire avant). Ce changement de forme vous aidera à mieux voir.
    • Le kératomileusie in situ au laser (LASIK) nécessite une petite incision (coupure) à travers la surface de la cornée, créant ainsi un « lambeau » permettant au chirurgien d'atteindre les tissus sous-jacents. De petites quantités de tissu sont enlevées en utilisant un laser pour le brûler. Puis, le lambeau est replacé sur la cornée et celle-ci guérit facilement par la suite. Grâce à une avancée technologique utilisant une carte détaillée de l’œil générée par ordinateur, le chirurgien est désormais capable d’effectuer une correction plus précise.
    • La kératomileusie épithéliale au laser (LASEK), une variante de la PRK et de la LASIK,  consiste à inciser la membrane externe de la cornée et à utiliser une solution alcoolisée pour en relever une couche de sorte qu'un faisceau laser puisse détruire de petits morceaux de tissu sous la surface de la cornée. La couche est ensuite replacée sur l’œil.
    • La technique Epi-LASIK est une version modifiée de la LASEK qui permet le retrait de la couche externe de la cornée par voie mécanique.

    De nos jours, on ne cesse de travailler au perfectionnement de ces interventions. Ces techniques sont aussi efficaces pour ce qui concerne l'amélioration de la vision. Une infection au site opératoire peut apparaître 1 ou 2 jours après l'opération, mais des gouttes oculaires antibiotiques sont généralement donnés pour prévenir l'infection. Les opérations en elles-mêmes sont rapides (quelques minutes par œil) et sans douleur. L'œil piquera toutefois pendant quelques jours.

    La chirurgie au laser ne peut être pratiquée que sur des yeux sains et non infectés. Elle ne convient pas aux enfants ni aux adolescents, car leur vue est encore en pleine évolution.

    Les opérations des yeux ne donnent pas forcément les résultats escomptés. Les résultats des études varient, mais la majorité des personnes ayant subi une intervention chirurgicale au laser pour rectifier l'hypermétropie présente une amélioration de la vision. Il est important de savoir, toutefois, que certaines personnes n'obtiennent aucune amélioration de leur vision et qu'un petit nombre trouvent que leur vue s'est détériorée.

    La chirurgie au laser peut réduire la qualité de votre meilleure vue corrigée, soit la vue optimale que vous pourriez obtenir avec des lentilles parfaitement adaptées. Elle peut aussi nuire à la vision nocturne. En outre, se faire opérer ne signifie pas que la vision est « définitive ». Elle peut encore évoluer. Parfois, alors que l'œil se remet de la chirurgie, il peut reprendre sa forme antérieure; l'amélioration n'aura alors été que temporaire. Par ailleurs, les ophtalmologues pêchent souvent par excès de prudence et sont susceptibles de « sous-corriger » la vision. Des interventions de suivi sont alors nécessaires. Vous devriez discuter en détail des complications éventuelles avec votre ophtalmologue avant d'opter pour la chirurgie au laser.

    Enfin, bien que la chirurgie au laser existe depuis plus de 25 ans, les conséquences à long terme sont encore inconnues. La plupart des personnes voient toujours bien plusieurs années après l'intervention chirurgicale, mais nous ne savons pas comment elles verront dans 30 ans. Bien qu'il n'y ait aucune raison de penser qu'il y aura des problèmes, rien n'est certain. Avant d'opter pour une chirurgie au laser, il est important que vous vous informiez de ses complications potentielles auprès d'un ophtalmologue.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Hypermetropie

    © 1996-2018 MediResource Inc. Modalités et conditions d'utilisation : le contenu des présentes est offert strictement à titre documentaire. Demandez toujours conseil à votre médecin traitant, ou à un autre fournisseur de soins de santé compétent, à propos de toutes les questions concernant un trouble médical.