Aller de l'avant après un avortement spontané

Avant d'essayer à nouveau de devenir enceinte, permettez-vous de faire votre deuil et de faire face à la perte de votre grossesse. Votre partenaire et vous-même avez subi une perte importante. Votre corps et votre esprit doivent être guéris pour que votre prochaine grossesse soit aussi normale que possible. Le temps nécessaire à ce processus de guérison diffère pour chaque femme de même que pour leur partenaire.

La plupart des femmes qui ont subi un avortement spontané peuvent connaître une grossesse normale. Même les femmes qui ont subi plus d'un avortement spontané peuvent avoir une grossesse normale. Le fait d'avoir subi un avortement spontané ne signifie pas nécessairement que vous ne pouvez avoir d'enfants ni que vous avez un problème de santé et vous n'êtes pas moins fertile parce que vous en avez subi un. N'oubliez pas que vous n'êtes pas coupable et qu'il est improbable que vous ayez pu faire quoi que ce soit pour empêcher la perte de grossesse. Vos chances d'avoir un bébé restent bonnes.

Discutez avec votre partenaire du moment où vous désirez commencer à essayer à nouveau. Il est possible de devenir enceinte peu de temps après un avortement spontané, utilisez donc un moyen de contraception jusqu'à ce que vous soyez prête physiquement et émotionnellement à moins que vous désiriez devenir enceinte immédiatement. Si vous envisagez une nouvelle grossesse, notez que l'Organisation mondiale de la santé conseille d'attendre au moins 6 mois après votre premier avortement spontané avant d'avoir des rapports sexuels fécondants. Il y a cependant des études qui ne voient pas la nécessité de vous imposer un délai d'attente à la suite d'un avortement spontané. Lorsque vous vous sentirez prête à affronter une nouvelle grossesse, discutez de cette décision avec votre médecin.

Vous pouvez faire certaines choses pour vous assurer d'une grossesse normale :

  • demandez à votre médecin de vous faire subir un examen médical complet avant d'essayer à nouveau de devenir enceinte;
  • si vous fumez, arrêtez;
  • réduisez votre consommation d'alcool;
  • réduisez votre consommation de caféine;
  • faites suffisamment d'exercice physique (demandez à votre médecin de vous indiquer quand vous pouvez commencer à faire de l'exercice après un avortement spontané);
  • prenez un supplément de multivitamines contenant au moins 0,4 mg d'acide folique, en commençant au moins 3 mois avant la conception;
  • conservez un poids santé;
  • suivez un régime alimentaire sain et nutritif en suivant les recommandations du Guide alimentaire canadien;
  • vérifiez auprès de votre médecin ou de votre pharmacien avant de prendre un médicament disponible sans ordonnance.

Lorsque vous êtes à nouveau prête à commencer à essayer de devenir enceinte, discutez de votre décision avec votre médecin. Pour votre tranquillité, essayez de ne pas comparer votre expérience actuelle avec la précédente. Les grossesses sont toutes différentes jusqu'à un certain point. Pour vous tenir motivée, envisagez de parler à des femmes qui ont mené une grossesse à terme après avoir subi un avortement spontané.

La perte de grossesse représente une expérience difficile. Votre partenaire et vous-même devez passer à travers cette difficulté en tant que couple. Discutez ensemble pour raffermir votre relation. Envisagez de discuter avec votre médecin de votre perte. Votre médecin de famille peut également vous recommander un conseiller ou un psychologue qui se spécialise dans l'aide aux couples qui ont subi un avortement spontané.

N'oubliez pas que de nombreux couples ont connu des grossesses normales couronnées de succès après avoir subi un avortement spontané.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Comment-faire-face-a-un-avortement-spontane