Comment le smog peut-il nuire à ma santé ?

Globalement, le smog est nocif pour les systèmes respiratoire (poumons) et cardiovasculaire (cœur). Il aggrave les problèmes cardiaques, la bronchite, l'asthme et les autres maladies pulmonaires. Le smog réduit la fonction pulmonaire même chez les gens bien portants. Même à de faibles niveaux, l'ozone des basses couches de l'atmosphère et les fines particules sont nocifs. Il n'existe pas de niveaux « sécuritaires » de smog.

L'ozone des basses couches de l'atmosphère irrite les yeux, le nez et la gorge. Lorsqu'inhalé, il peut dessécher et enflammer les membranes protectrices du nez et de la gorge. Résultat : l'organisme risque d'éprouver plus de difficulté à lutter contre les infections. L'inflammation des passages respiratoires peut également réduire la capacité de travail des poumons. Les symptômes peuvent comprendre :

  • l'essoufflement,
  • la respiration sifflante,
  • la toux,
  • la respiration douloureuse.

Quand la quantité d'ozone des basses couches de l'atmosphère augmente, il en va de même pour le nombre de visites à l'urgence et d'admissions à l'hôpital. Le phénomène peut même causer des décès prématurés.

Plus la particule est petite, plus elle peut être inhalée en profondeur, ce qui rend les fines particules en suspension dans l'air particulièrement dangereuses. Généralement, les particules plus volumineuses atterrissent dans la bouche et le nez, alors que les plus petites finissent leur voyage dans les poumons. Une fois à cet endroit, les particules peuvent diminuer la capacité de travail des poumons et aggraver les symptômes respiratoires tels la respiration sifflante, la toux et l'essoufflement. Quand il y a plus de particules dans l'air, le taux de mortalité est à la hausse.

Quand les gens inhalent de l'ozone et des particules, leurs artères rétrécissent, ce qui réduit l'irrigation sanguine (et l'approvisionnement en oxygène) du cœur.

Quelles sont les personnes les plus vulnérables?

Le smog nuit à la santé de tous. Néanmoins, il est particulièrement nocif pour les personnes suivantes :

  • les enfants : les poumons des enfants sont encore en croissance. Comme leurs voies aériennes sont plus petites, ils respirent plus rapidement que les adultes. En outre, ils ont tendance à passer plus de temps à l'extérieur en été. Tous ces facteurs augmentent le risque d'inhaler plus d'air pollué.
     
  • les personnes atteintes de troubles respiratoires, comme celles qui font de l'asthme : les gens souffrant déjà d'asthme disposent au départ d'une fonction pulmonaire réduite. L'ozone des basses couches de l'atmosphère et les particules peuvent causer une inflammation supplémentaire dans les poumons susceptible d'aggraver les symptômes ou de déclencher une crise d'asthme. Les personnes souffrant de troubles respiratoires, comme la maladie pulmonaire obstructive chronique (y compris la bronchite chronique et l'emphysème), ou d'un cancer du poumon sont également sensibles au smog et à la pollution.
     
  • les personnes atteintes de troubles cardiaques : le smog est particulièrement dangereux pour les personnes souffrant d'une maladie du cœur, d'insuffisance cardiaque congestive, de troubles du rythme cardiaque ou d'un durcissement des artères. Les personnes diabétiques sont aussi plus sensibles car elles sont prédisposées davantage aux maladies du cœur.
     
  • les aînés : les aînés sont exposés à un risque plus élevé non seulement en raison de leur âge et d'un affaiblissement général de leurs fonctions cardiaque, pulmonaire et immunitaire, mais également parce qu'ils sont plus susceptibles d'avoir une maladie préexistante. Le smog est particulièrement dangereux pour ceux qui souffrent de maladie cardiovasculaire et de troubles respiratoires comme l'asthme et la maladie obstructive respiratoire. Les personnes âgées qui fument ou qui sont particulièrement actives à l'extérieur doivent faire preuve de prudence.
     
  • les personnes qui travaillent ou qui font de l'exercice à l'extérieur : pendant l'exercice physique, on respire plus profondément et la plupart du temps par la bouche. Par conséquent, l'air n'est pas filtré par le nez, ce qui signifie que plus d'air pollué s'infiltre dans l'organisme. Il est possible que vous croyiez bien faire en pratiquant le jogging dans une rue congestionnée du centre-ville ; mais en réalité, vous exposez vos poumons à un risque plus élevé.

Les autres personnes qui doivent être prudentes les jours de smog comprennent celles qui souffrent d'allergies, les femmes enceintes et les fumeurs.

Signes avant-coureurs que le smog pourrait être préjudiciable à votre santé : 

  • une difficulté respiratoire (surtout durant l'exercice), y compris l'essoufflement,
  • une production accrue de mucus dans le nez et la gorge,
  • un serrement de poitrine,
  • une toux ou une irritation de la gorge,
  • une irritation de l'œil,
  • une sensation anormale de fatigue,
  • des maux de tête,
  • une sensation de tête légère,
  • une baisse d'énergie,
  • une respiration sifflante.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Lair-que-nous-respirons-est-il-sain