Comment lire les essais cliniques

Vous aimeriez en savoir davantage à propos des dernières recherches sur la SP et des avancées en matière de traitement ? Vous pourriez trouver quelques réponses à vos questions dans un rapport d'essai clinique. Un essai clinique est une étude qui s'applique à l'être humain pour répondre à un problème spécifique à la santé (par ex. découvrir si un nouveau médicament contre la SP ralentit l'évolution de l'affection). Les rapports d'essais cliniques publiés dans les revues médicales sont un petit peu intimidants. Mais une fois que vous en comprenez le b.a.-ba, ils peuvent devenir une source de renseignement très appréciable.

Voici la marche à suivre pour lire un essai clinique.

Commencez tout d'abord par le titre. Il vous indiquera si l'étude pourrait vous aider à trouver une réponse à votre question. Sinon, chercher un autre essai. Si oui, poursuivez votre lecture.

Jetez ensuite un coup d'œil au résumé analytique. Situé au début de l'article, le résumé analytique est une analyse succincte de la façon dont l'étude a été faite et des résultats que les chercheurs ont obtenus. Elle vous permettra d'en apprendre davantage sur l'étude, les conclusions auxquelles elle a mené, et de déterminer si sa lecture serait pertinente. Sinon, chercher un autre essai. Dans l'affirmative, poursuivez votre lecture.

Portez maintenant attention à la façon dont l'étude a été menée. Vous serez ainsi en mesure de déterminer s'il s'agit d'une étude de qualité. Posez-vous les questions ci-après :

  • l'étude s'applique-t-elle à des êtres humains ? Pour bien faire, vous recherchez des études menées au sein d'une population humaine, parce que les examens qui se déroulent dans les tubes à essai (in vitro) et sur les animaux indiquent que la recherche en est encore à une phase initiale ;
  • le traitement qui a fait le sujet de l'étude a-t-il été comparé à un traitement, couramment utilisé actuellement, ou à un placebo (« pilule » ne renfermant aucun ingrédient médical) ? Les meilleures études examineront le traitement par rapport à un placebo ou à un autre traitement courant en vue de déterminer s'il existe des différences ;
  • les participants à l'étude ont-ils été répartis au hasard dans les groupes de traitement ? S'il a été permis aux préposés à l'étude d'assigner les participants aux groupes de traitement de leur choix, cette méthode de sélection aurait pu mener à un biais ;
  • les groupes qui ont reçu le traitement étaient-ils en tous points semblables et traités de la même manière pendant toute l'étude, exception faite du produit utilisé à l'étude qu'ils ont reçu ? Si cela a été le cas, il est plus probable que les différences entre les groupes proviennent du traitement à l'étude et non pas d'autres facteurs ;
  • combien de personnes ont participé à cette étude ? Dans les études cliniques, la lettre « n » signifie « nombre de personnes dans l'étude ». En général, il y est préférable que le plus grand nombre de personnes possible participe à une étude ;
  • combien de temps les participants à l'étude ont-ils été suivis ? Plus la période de suivi est longue, plus il est facile de comprendre les bienfaits et les effets secondaires à longue échéance du traitement ;
  • a-t-on pu rendre compte, à la fin de l'étude, de l'ensemble des participants ? Est-ce qu'un grand nombre de participants s'est retiré de l'étude ? Si oui, leur absence pourrait avoir eu une influence sur les résultats. Les auteurs du rapport devraient expliquer combien de personnes se sont retirées de l'étude et l'effet que leur absence a eu sur les résultats ;
  • les participants, les médecins et les autres « préposés à l'étude » étaient-ils « aveugles » au traitement administré ? Autrement dit, est-ce que quelqu'un savait quel traitement les participants recevaient ? Les meilleures études auront recours à la méthode à « double insu » où les participants, tout comme les médecins et les autres préposés à l'étude, ignorent quel groupe reçoit quel traitement (les patients et les traitements sont codés, et lorsque l'analyse des données de l'étude est achevée, le code est révélé et c'est seulement à ce moment-là que l'on découvre l'effet que chaque traitement a produit). Cette méthode permet d'éliminer le biais créé par les attentes associées à un certain traitement.

Vous pouvez trouver les réponses à ces questions dans le rapport d'étude. S'il vous semble que l'étude a été bien menée (consultez les explications qui précèdent), alors il ne vous reste qu'à regarder les résultats et déterminer si vous pouvez en tirer parti. Vous trouverez des petits conseils dans la section « Mettre les renseignements en perspective ».

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Faites-vos-propres-recherches-sur-la-SP