Composer avec la MPOC

La prise en charge de la MPOC s'avère parfois éprouvante. Ces conseils pourront vous faciliter la tâche :

  1. Ne vous isolez pas.
    Joignez-vous à un groupe d'entraide pour personnes atteintes de MPOC. Vous pourrez en trouver sur Internet et près de chez vous. Dans ces groupes, les personnes qui réussissent à composer avec la MPOC sont toujours disposées à prêter une oreille attentive aux autres et à les faire profiter de conseils utiles en matière de santé et d'habitudes de vie.

  2. Faites de l'exercice.
    Votre MPOC pourrait vous entraîner dans le cercle vicieux de l'inactivité, à savoir :

    • vous êtes essoufflé et fatigué à cause de la MPOC;
    • la fatigue vous amène à ne plus bouger, et l'inactivité affaiblit votre cœur et vos poumons;
    • vous devenez encore plus essoufflé.

    Pour rompre ce cercle vicieux, faites régulièrement de l'exercice. Il n'est pas nécessaire de commencer par une activité difficile ou intense. Vous pourriez tout simplement marcher dehors pour respirer le bon air frais.

    Consultez votre médecin avant d'entreprendre un nouveau programme d'exercice.

  3. Visez un poids santé.
    Discutez avec votre médecin de l'intervalle dans lequel devrait se situer votre poids santé. Les personnes atteintes de MPOC ne doivent tomber ni dans un extrême (maigreur) ni dans l'autre (obésité), car cela s'avère particulièrement mauvais pour leur santé.

    Si vous présentez un surplus de poids :

    L'excès de graisse abdominale peut exercer une pression sur le diaphragme et rendre la respiration plus difficile. Songez à perdre du poids en évitant les aliments et les boissons hypercaloriques. Une diététiste peut vous aider à choisir des aliments sains et nutritifs. Faire régulièrement de l'exercice physique vous aidera également.

    Si vous avez un poids insuffisant :

    Si vous n'absorbez pas suffisamment de calories (énergie alimentaire), vous serez fatigué et essoufflé. Si vous manquez d'énergie, essayez de jumeler des aliments hypercaloriques prêts à manger et des suppléments nutritionnels. Vous pouvez également essayer de prendre plusieurs petits repas au lieu de trois gros repas par jour. Au besoin, demandez à votre médecin de vous diriger vers une diététiste.

  4. Consultez votre médecin régulièrement.
    La MPOC est une maladie chronique qui risque de s'aggraver au fil du temps. En consultant régulièrement votre médecin, vous serez davantage en mesure de jauger l'efficacité de votre traitement. Pour tirer le maximum de vos rendez-vous médicaux :

    • Apportez le dispositif de suivi des symptômes de votre MPOC si vous en utilisez un.
    • Ayez sous la main une copie du document Mon Plan d'action MPOCMC* dûment rempli chaque fois que vous consultez votre médecin. Vous devriez effectuer la mise à jour de ce document au moins deux fois par année. Si vous ne l'avez pas encore rempli, téléchargez-le en version PDF, imprimez-le et demandez à votre médecin de vous aider à le remplir.
    • Lors de chaque consultation, demandez à votre médecin si votre MPOC a changé et si votre traitement nécessite un ajustement.

 

*© 2013 Société canadienne de thoracologie.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Maladie-pulmonaire-obstructive-chronique