Conserver en mémoire

Les chercheurs savent que la SP affecte la cognition, qui est le processus selon lequel le cerveau emmagasine, organise et retrouve l'information. Dans la SP, la gaine de myéline qui entoure et protège les nerfs est endommagée. C'est cette gaine isolante qui permet aux messages électriques d'être rapidement et efficacement transmis le long des nerfs. Si elle est abîmée, les signaux électriques ne circulent pas normalement dans le cerveau. C'est ainsi que les souvenirs et les pensées sont difficilement transportés vers les zones conscientes du cerveau.

Les problèmes de cognition modérés sont courants – environ 60 % des personnes atteintes de SP en sont affectées. Ces difficultés peuvent se manifester dès le début de la maladie et chez des personnes qui n'ont que peu ou pas d'autres symptômes physiques. Néanmoins, il est rassurant de savoir que ces troubles cognitifs ne s'aggravent pas toujours – ils peuvent demeurer stables, voire s'améliorer. Les experts disent que chaque personne constitue un cas particulier, avec des atteintes différentes, et à des degrés différents.

La plupart du temps, ces problèmes restent plutôt de l'ordre de l'inconvénient. Même ceux qui ne souffrent pas de SP oublient des choses de temps en temps! Toutefois ceux qui sont atteints de SP constatent souvent que leurs problèmes cognitifs ne se limitent pas à la mémoire. En effet, d'autres capacités cognitives peuvent être affectées :

  • La mémoire à court terme : les souvenirs récents sont plus difficiles à évoquer, tandis que les souvenirs anciens sont très clairs. Par exemple, une personne ayant des troubles cognitifs ne se rappellera pas ce qu'elle a mangé hier à midi, alors qu'elle se souviendra du numéro de téléphone d'un ami de longue date.
  • La capacité d'attention : le temps pendant lequel une personne peut se concentrer sur une tâche spécifique est raccourci.
  • Le rappel du mot : le mot est sur le bout de la langue, pourtant on ne peut le formuler.
  • Le traitement de l'information : les distractions sont plus que de simples inconvénients et peuvent aller jusqu'à empêcher quelqu'un d'aller jusqu'au bout d'une tâche. Par exemple, une personne ayant des troubles cognitifs peut se sentir entièrement dépassée lorsque plusieurs personnes parlent en même temps.
  • Le jugement et la résolution de problèmes : la personne éprouve des difficultés à prendre des décisions rapides lorsqu'elle évalue une situation particulière, à réfléchir au meilleur plan d'action, et ensuite à le mettre à exécution. Par exemple, elle peut se sentir frustrée lorsqu'elle doit faire face à un problème et tout abandonner plutôt que d'essayer de trouver une solution.

Si le risque d'invalidité physique et cognitive vous préoccupe, parlez-en à votre médecin. Il existe plusieurs options pouvant vous aider à mieux vivre avec la sclérose en plaques.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-sclerose-en-plaques-et-la-memoire