Démystifier les mythes

Les troubles de mémoire chez les personnes atteintes de SP ne sont pas seulement le résultat d'un sentiment de fatigue ou de « déprime ». Ils sont très réels et se distinguent de ceux que l'on retrouve dans la maladie d'Alzheimer, dans les troubles de l'humeur ou dans les cas de pertes de capacité mentale.

  • Non, ce n'est pas la maladie d'Alzheimer : plus de 500 000 Canadiens souffrent d'une forme quelconque de détérioration mentale (démence), et 60 % de ceux-là ont la maladie d'Alzheimer ou une démence associée. Dans cette maladie, différentes zones du cerveau sont endommagées et le tissu cicatriciel présente un tableau clinique spécifique, appelé plaques séniles ou enchevêtrements neurofibrillaires. Bien que certains des signes de la SP et de la maladie d'Alzheimer paraissent semblables, les personnes affectées le sont de manières très différentes. Ceux qui sont atteints de la maladie d'Alzheimer ont généralement des troubles cognitifs plus graves (notamment de la parole) et ne peuvent se souvenir d'une chose d'une minute à l'autre. Les carnets de notes et les gadgets électroniques ne leur sont d'aucune utilité, parce qu'un instant plus tard, ils ne sauront plus pourquoi ils transportent ces aide-mémoire. Par contre, les personnes atteintes de SP éprouvent des difficultés à rappeler l'information; dans leur cas, les aide-mémoire seront donc très précieux.
  • Il ne s'agit pas non plus de troubles de l'humeur : les troubles de la mémoire et les difficultés cognitives sont d'un autre ordre que les problèmes émotionnels et les troubles de l'humeur. La cognition fait référence à des processus spécifiques de la pensée (c'est-à-dire la façon dont le cerveau emmagasine, organise et rappelle l'information). Une personne atteinte de SP peut avoir également un trouble de l'humeur comme la dépression, mais de tels problèmes émotionnels peuvent en réalité constituer une réaction psychologique au fait de souffrir d'une maladie chronique, ou encore résulter de certaines lésions causées par la SP dans certaines parties du cerveau. Ceux qui font face à des troubles de l'humeur devraient consulter leur médecin afin d'examiner avec lui les traitements possibles. Les problèmes de mémoire peuvent aggraver les troubles de l'humeur, toutefois il est possible d'éprouver des difficultés de cognition sans avoir de troubles de l'humeur.
  • Il ne s'agit pas davantage d'affaiblissement des facultés intellectuelles : la question des capacités intellectuelles peut constituer un sujet très sensible pour certaines personnes atteintes de SP lorsque des suppositions erronées sont faites à leur égard. Il faut savoir que les problèmes de mémoire et autres troubles de la cognition ne sont pas le résultat d'une intelligence sur le déclin. Les personnes atteintes de SP peuvent néanmoins avoir besoin de plus de temps pour se remémorer des faits, pour rester concentrés, pour rappeler certains mots, prendre des décisions, analyser une situation, réfléchir à des solutions et les mettre en pratique.

Si les personnes atteintes de SP sont très inquiètes au sujet de leurs symptômes, elles peuvent discuter avec leur médecin ou leur infirmière de la possibilité de procéder à une évaluation neuropsychologique. Il s'agit d'une série de tests destinés à déterminer précisément les zones à problèmes, pour lesquels l'équipe soignante pourra conseiller des solutions.

Si le risque d'invalidité physique et cognitive vous préoccupe, parlez-en à votre médecin. Il existe plusieurs options pouvant vous aider à mieux vivre avec la sclérose en plaques.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-sclerose-en-plaques-et-la-memoire