Des renseignements sur l'innocuité de Tysabri

Quand vous choisissez un nouveau traitement, il importe d'en connaître les bienfaits et les risques. Voici quelques-uns des renseignements les plus importants que vous devriez posséder sur l'innocuité et les effets secondaires de TysabriMC.

Quels effets secondaires pourraient se produire ?

Parmi les effets secondaires possibles de Tysabri, on retrouve les étourdissements, la nausée, les maux de tête, les douleurs articulaires, la fatigue, des tremblements, les maux de gorge, des infections, l'écoulement du nez ou un embarras de la respiration nasale.

De temps à autre, quelqu'un pourrait avoir une réaction allergique à Tysabri. Si vous observez les symptômes d'une réaction allergique grave comme de l'urticaire, une enflure du visage, des lèvres ou de la gorge, ou une difficulté respiratoire, demandez tout de suite des soins médicaux.

Tysabri peut accroître le risque d'une affection neurologique rare, mais grave, désignée LEMP (leucoencéphalopathie multifocale progressive) qui peut entraîner une incapacité grave ou la mort. Les symptômes de la LEMP sont analogues aux symptômes de la SP ; par conséquent, consultez votre médecin si vos symptômes de SP semblent s'aggraver ou si vous en avez de nouveaux.

Quelles personnes ne devraient pas prendre Tysabri ?

Tysabri ne devrait pas s'utiliser pendant la grossesse à moins que votre médecin estime que ses bienfaits priment les risques éventuels. On ne sait pas si Tysabri passe dans le lait maternel, par conséquent les femmes qui emploient Tysabri devraient éviter d'allaiter.

Tysabri n'a pas fait l'objet d'études chez les enfants âgés de moins de 18 ans.

Les personnes dont le système immunitaire présente de graves problèmes (comme le VIH ou la leucémie), celles qui ont, ou qui ont eu, la LEMP et celles qui sont allergiques à l'un des ingrédients du médicament ne devraient pas prendre Tysabri.

On ne possède pas de données sur l'innocuité ni sur l'efficacité de Tysabri quand son usage se prolonge au-delà de 2 ans.

Que devrais-je savoir d'autre ?

Consultez votre médecin si :

  • vous avez l'impression que votre SP empire ;
  • vous constatez l'apparition de nouveaux symptômes de SP ;
  • vous vous inquiétez au sujet de tout autre symptôme ;
  • vous vous retrouvez enceinte ;
  • vous amorcez la prise de nouveaux médicaments (en particulier ceux qui influent sur le système immunitaire, comme les médicaments antirejet ou contre le cancer).

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-SP-du-neuf-dans-le-traitement