Diagnostic de Ruth

Ruth Clausen a commencé à avoir des maux de tête intenses à l'âge de 14 ou 15 ans. Au début, ils ne se manifestaient pas très souvent, mais avec le temps ils sont devenus plus fréquents. Les maux de tête commençaient généralement la nuit, la réveillant avec une douleur atroce à la tête. Elle avait aussi des nausées et des vomissements. Lorsque ses maux de tête se manifestaient, Ruth était extrêmement sensible aux odeurs et aux saveurs, ce qui pouvait provoquer des vomissements. Ses maux de tête étaient généralement déclenchés par des variations de température et pouvaient durer jusqu'à trois jours.

L'obtention du diagnostic de migraine a été un long processus pour Ruth. Tout d'abord, ses médecins ont pensé que les maux de tête, qui n'étaient pas fréquents à l'époque, étaient causés par la grippe, les variations hormonales ou une allergie alimentaire. On lui a demandé de consulter un chiropraticien pour voir si ses maux de tête étaient liés à un problème au cou. Elle a aussi consulté un allergologue pour évaluer s'il y avait un lien avec des allergies. C'est l'allergologue de Ruth qui a rassemblé les pièces du casse-tête et lui a demandé de consulter un neurologue (médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des troubles touchant le cerveau et le système nerveux), lequel a diagnostiqué la migraine. À l'époque, Ruth avait un peu moins de 30 ans.

Une fois la cause du problème identifiée, Ruth a collaboré avec le neurologue à l'élaboration d'un plan pour maîtriser ses crises de migraine. Pour en savoir plus sur comment Ruth et son médecin ont trouvé un traitement, consultez « Trouver un traitement antimigraineux qui fonctionne ».

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-cas-de-Ruth-Prise-en-charge-de-la-migraine