Est-ce que je cours le risque de voir apparaître des AcN ?

Les anticorps neutralisants (AcN) peuvent rendre votre médicament contre la SP moins efficace. Pourriez-vous courir le risque de voir apparaître des AcN?

Il n'y a pas moyen de prédire certainement quelles personnes développeront des anticorps qui neutraliseront l'activité de leur médicament contre la SP. Toute personne qui prend un médicament modificateur de l'évolution de la SP pourrait éventuellement produire des AcN. D'autant plus que certaines circonstances favorisent l'apparition des AcN :

  • un traitement qui dure depuis plus de 12 à 18 mois : les AcN commencent habituellement à apparaître dans les 12 à 18 mois suivant l'amorce du traitement ;
  • le dosage : des doses plus élevées peuvent accroître le risque de développer des anticorps qui neutraliseront l'activité de certains médicaments ;
  • la fréquence de la prise du médicament : le risque est accru si le médicament est pris à intervalles plus rapprochés, par exemple, 3 fois par semaine au lieu de 1 fois par semaine.

Bien que les circonstances précitées puissent accroître le risque d'apparition d'AcN, elles ne devraient pas vous inquiéter au point de changer un traitement bien adapté à votre cas. La plupart des gens ne développent jamais d'AcN, mais le traitement des personnes qui en produisent ne perd pas forcément de son efficacité. Consultez votre médecin pour obtenir un complément d'information, si les AcN vous préoccupent.

Mais votre organisme réagira différemment selon le médicament que vous prenez. Chaque médicament de la classe des interférons ne présente pas le même risque de développer des AcN. Selon les études conçues pour mesurer le taux dans les différents traitements médicamenteux :

  • l'interféron bêta-1a, pris 1 fois par semaine (Avonex®) a présenté le plus faible risque de production d'AcN, soit un taux de 2 à 6 % ;
  •  l'interféron bêta-1a, pris 3 fois par semaine (RebifMD) a présenté un risque de 24 à 31 % ;
  • l'interféron bêta-1b (Betaseron®) a présenté un risque de 23 à 41 % ;
  • le natalizumab (Tysabri®) a présenté un risque de 4,5 % à 14,1 %.

Ces résultats proviennent de différents essais cliniques, ils ne peuvent donc pas être directement comparés. Cependant, les études qui ne comprenaient que les interférons mentionnés ci-dessus ont montré que l'interféron bêta-1a pris une fois par semaine (Avonex®) présentait le plus faible risque de développer des AcN. On n'a pas vraiment élucidé la raison pour laquelle le risque variait, mais on suppose que c'est en partie à cause de la structure des médicaments, de la dose, du mode de fabrication, de la voie d'administration (sous la peau plutôt que dans un muscle) ou de la fréquence d'utilisation.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-role-des-AcN-dans-la-SP