Gardez une attitude positive face au diabète

Gardez une attitude positive face au diabète

L'établissement de tout diagnostic de certitude, en particulier celui du diabète, peut déclencher un torrent d'émotions très diverses : un abasourdissement presque total, un sentiment de frustration, de la colère et du ressentiment, de la peur et de la confusion, de la dépression et du chagrin.

Le diabète exige beaucoup d'efforts quotidiens, notamment des modifications du mode de vie et une discipline constante. En effet, les personnes touchées par cette affection doivent assumer une grande partie des soins et de la mise en œuvre du traitement. Les soins du diabète prennent une bonne partie de votre temps dans la journée, mais l'affection ne devrait pas occuper autant de place dans votre esprit. Alors, comment garder une attitude positive lorsque vous devez faire face à un défi constant, tant sur le plan physique que mental ?

  • Acceptez le diabète comme faisant partie de votre vie. Le déni est courant. C'est normal - au début. Mais ignoré, le diabète ne fera qu'empirer. Bien que cela puisse vous sembler impossible, voyez-le comme un élément de votre vie que vous accueillez sans conditions. Quand vous acceptez de vivre avec le diabète, vous pouvez alors prendre les dispositions qui vous permettront de bien vivre en dépit de la présence du diabète.
  • Cherchez à bien connaître le diabète. Une part importante de votre acceptation du diabète consiste à apprendre tout ce que vous pouvez sur cette affection. Demandez à votre médecin ou à votre dispensateur de soins de premier recours pourquoi vous faites du diabète, afin de comprendre les facteurs qui ont favorisé son apparition. Apprenez quelles complications pourraient survenir et sachez évaluer les probabilités. En vous munissant de connaissances, vous pouvez lutter contre les sentiments de panique et de confusion qui pourraient vous assaillir.
  • Élaborez un plan raisonnable. Votre plan de prise en charge de votre affection devra être solide - mais il vous faudra une bonne dose de souplesse pour savoir reconnaître le moment où certains éléments du plan ne fonctionnent pas bien. Avec l'aide d'un éducateur spécialisé en diabète, préparez un plan qui tient compte de votre mode de vie et des besoins spécifiques de votre corps.
  • Élaborez aussi un plan de secours. En plus du plan de soins quotidiens, il vous faut une marche à suivre pour faire face aux imprévus. Savez-vous quoi faire si votre taux de sucre sanguin tombe trop bas ou monte en flèche? Comment réagirez-vous si un médicament provoque des effets secondaires désagréables? À qui vous adresserez-vous si vous trouvez que les responsabilités des soins sont trop lourdes pour vous? Imaginez des situations possibles et unissez vos efforts à ceux de votre équipe soignante pour élaborer un plan de secours.
  • Organisez un réseau de soutien. Tournez-vous vers vos amis et les membres de votre famille quand vous avez besoin de soutien. Liez-vous d'amitié avec d'autres personnes vivant avec le diabète. Mettez votre chef et vos collègues au courant de votre état de santé pour qu'ils puissent vous donner un coup de main ou simplement comprendre votre besoin de repos ou d'un jour de congé.
  • Maîtrisez le jeu des nombres. La vie de certaines personnes atteintes de diabète peut devenir une suite d'opérations arithmétiques déterminées par les lectures du taux de glucose sanguin, la mesure de l'HbA1c, le calcul des glucides, le contrôle du poids, de la pression artérielle et du bilan du cholestérol. N'oubliez pas que ces chiffres vont fluctuer et changer avec le temps, et que vous aurez de bonnes comme de mauvaises journées (voire des semaines ou des mois !). Considérez ces chiffres comme des mesures de divers facteurs qui influencent votre santé - et non des mesures de votre propre estime.
  • Sachez reconnaître les signes de dépression. Environ 15 % des personnes atteintes de diabète font une dépression majeure. La dépression peut mener à de mauvaises habitudes d'auto-prise en charge, d'où un risque accru de complications diabétiques. Surveillez l'apparition des signes tels que la tristesse, des changements dans l'appétit et les habitudes de sommeil, un état de nervosité, un manque d'énergie et de concentration.
  • Donnez-vous des bons points. Il est facile de toujours voir les choses d'un œil négatif et de ne remarquer que les erreurs commises. Ainsi, vous pourriez ressentir de la culpabilité pour avoir manqué une séance d'exercice, ou du remords pour avoir fait quelques excès et laissé vos taux glisser vers la zone de danger - le fait de ne voir que les aspects négatifs pourrait saboter vos meilleurs efforts. Prenez donc le contrepied de cette attitude, et donnez-vous des bons points ! Récompensez-vous lorsque vous remportez de petites victoires comme prendre une bonne habitude, maintenir votre sucre sanguin dans la fourchette cible, faire une activité physique en plein air ou effectuer un choix alimentaire plus sain. Accordez-vous un bon point – et récompensez-vous, peut-être avec l'achat de nouveaux vêtements ou de gadgets électroniques, lorsque vous aurez accumulé suffisamment de bons points.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Lautosurveillance-du-diabete