La chimiothérapie et vos émotions

Le patient qui subit une chimiothérapie peut avoir l'impression que sa vie est sans dessus dessous. Il faut combattre le cancer, tout en se sentant peut-être fatigué et nauséeux ; l'apparence extérieure se modifie, la routine quotidienne est bouleversée... Bref, il est tout à fait naturel de se sentir ébranlé. Le patient entreprenant une chimiothérapie éprouve différentes émotions : la peur, la tristesse, la colère, la frustration, l'anxiété... Comment composer avec ce cocktail de sentiments ? Il faut se tourner vers les autres pour obtenir leur soutien de même que composer avec les hauts et les bas en en parlant.

  • Parlez aux membres de votre famille et à vos amis. Vous pouvez compter sur les gens qui vous aiment pour vous soutenir, pour vous offrir leur aide et pour vous réconforter d'une manière que vous ne retrouverez nulle part ailleurs. Mais il est bien possible qu'ils ne sachent trop que dire ni quoi faire. Peut-être n'osent-ils pas poser le premier geste de peur de commettre une maladresse. Appelez-les. Allez prendre un café ou un repas, ou faire une balade avec vos amis. Vous ne regretterez pas, vous tout comme eux, d'être passé à l'action.
  • Parlez à des professionnels des soins de la santé. Il importe de bien se renseigner pour tenir en bride la maladie et jouir d'un certain sentiment de sécurité. Renseignez-vous auprès de votre médecin, des infirmières, de votre pharmacien et de tout autre membre de votre équipe soignante au sujet des médicaments, de leurs effets, des attentes vis-à-vis du traitement ainsi que de la façon de composer avec vos peurs et anxiétés. Les professionnels de la santé, en raison de leur vaste expérience auprès de nombreux patients subissant des chimiothérapies, sont en mesure de vous donner de précieux conseils.
  • Discutez avec des conseillers, des psychologues et autres mentors. Il existe des spécialistes qui ont reçu une formation professionnelle pour aider les patients éprouvant des problèmes affectifs. Votre médecin sera sûrement en mesure de vous en recommander quelques-uns. Peut-être voudrez-vous parler avec un psychologue, un psychiatre, un travailleur social, un thérapeute ou tout autre membre d'une profession offrant des conseils. Si vous appartenez à une communauté religieuse, votre prêtre, ministre du culte, rabbin, imam ou tout autre chef aura l'expérience et la formation requises pour vous aider à harmoniser votre corps avec votre esprit.
  • Parlez avec un groupe de soutien. Rien n'est plus gratifiant que de pouvoir parler à quelqu'un qui sait en connaissance de cause ce que vous vivez. Avec les groupes de soutien, vous serez en terrain connu, sans compter que vous pourrez partager des expériences communes pour affronter ensemble des défis similaires. Par ailleurs, les groupes de soutien constituent d'excellentes sources de renseignements pratiques.

Voici d'autres gestes que vous pouvez poser pour vous aider à surmonter ces moments difficiles :

  • Apprentissage. Renseignez-vous au sujet de votre maladie et de son traitement. Faites le plein d'information sur ce qui vous arrive, sur les événements à venir et sur les gestes concrets que vous pouvez poser. Votre équipe soignante vous fournira au départ une base de renseignements précis et personnels. Adressez-vous à votre équipe soignante et aux groupes de soutien pour obtenir des ressources supplémentaires fiables. Lisez tant que vous voulez, mais assurez-vous que vos renseignements proviennent d'une source digne de foi. La Société canadienne du cancer (www.cancer.ca) possède une bibliothèque de ressources pour vous aider à entreprendre votre démarche.
  • Écriture. Pourquoi ne pas tenir un journal? Vous aurez ainsi un exutoire supplémentaire pour exprimer vos pensées et sentiments où vous pourrez consigner les faits que vous ne pouvez confier à personne d'autre. En outre, vous pouvez utiliser votre journal pour prendre note des effets secondaires de telle sorte que vous pourrez en parler de façon détaillée à votre équipe soignante.
  • Détente. Livrez-vous à des activités que vous aimez. Essayez de nouveaux passe-temps et sortez avec les membres de votre famille et vos amis. Si votre médecin est d'accord, faites également de l'exercice - une excellente manière de diminuer le stress et de vous sentir mieux.
  • Planification. Regardez vers l'avenir. Rappelez-vous les buts du traitement et ne perdez pas de vue l'objectif ultime.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-cancer-et-la-chimiotherapie