La course peut-elle vous faire mal?

Enthousiasmée par sa première course à pied, Hélène* a commencé à courir trop vite, trop tôt. Elle a commencé à faire des montées à la fin de ses courses pour accélérer sa mise en forme. Une fois, après une course particulièrement éreintante, une vive douleur à la cheville gauche l'a réveillée au beau milieu de la nuit.

Hélène a pris rendez-vous avec un médecin spécialisé en médecine du sport, pour apprendre qu'elle avait une fracture de stress au tibia. Obligée de s'arrêter de courir pendant 6 semaines, elle est allée voir un podo-orthésiste, un spécialiste dans les chaussures et les accessoires destinés à corriger les difformités et les défauts d'alignement des pieds. Le podo-orthésiste a remarqué que le pied gauche d'Hélène avait une tendance à se tourner vers la droite (un mouvement de rotation appelé pronation) et il lui a recommandé des chaussures à stabilisation du mouvement et une orthèse.

«  J'étais consternée de ne plus pouvoir courir... Mais en même temps, cette pause m'a fait le plus grand bien », affirme Hélène. « Ça m'a obligée à repartir du bon pied, pour apprendre à courir correctement, sans en faire trop. »

Pourquoi arrive-t-il que les néophytes de la course à pied vivent ce genre de situation? Certes, courir est censé améliorer votre état de santé, mais encore faut-il le faire de la bonne façon. Si vous vous poussez trop, vous pourriez finir vous aussi comme Hélène, avec une fracture de stress, ou encore avec une fasciite plantaire, un ressaut de la bandelette de Maissiat, une contraction douloureuse du tibia ou toutes sortes de douleurs dans les jambes.

En règle générale il vaut mieux que les coureurs n'augmentent pas leur parcours de plus de 10 % par semaine. Si vous dérogez à cette règle, vous risquez de surmener vos muscles et votre système immunitaire. Vous devez, en outre, vous assurer que vous courez de la bonne façon. De nombreuses personnes ont une mauvaise posture ou un mauvais contact du pied avec le sol. C'est pourquoi il est important de vous munir de chaussures de bonne qualité. Ne choisissez pas celles qui sont meilleur marché; allez plutôt dans une boutique spécialisées pour les coureurs, demandez conseil et prenez le temps d'essayer plusieurs modèles. Si vous courez en groupe, demandez à votre instructeur de vous conseiller sur les ajustements mineurs que vous pourriez apporter à votre posture et à votre manière de courir.

Si certaines personnes prétendent que la course abîme les genoux, sachez que c'est faux, comme l'ont démontré les études scientifiques.La course est une excellente façon de maintenir vos os, vos muscles et vos articulations en bonne santé, tout en vous protégeant contre l'ostéoporose. Selon les études scientifiques, il n'existe aucun lien entre la course à pied et l'arthrose du genou; et certaines études suggèrent même que le jogging pourrait prévenir l'arthrose.

Qu'en est-il de ces histoires de mort subite des coureurs? On entend parfois parler du cas de tel ou tel sportif qui est mort pendant une course à pied. Mais dans presque tous les cas, ces personnes étaient déjà atteintes d'une anomalie ou d'une maladie du cœur. Dans l'ensemble, les personnes qui pratiquent la course à pied vivent plus longtemps et en meilleure santé que les autres. Si vous n'avez pas de problèmes cardiaques, vous pourriez les prévenir en faisant de la course à pied. Mais si vous souffrez d'une maladie cardiaque, vous devriez bien sûr faire preuve de prudence.

Il peut arriver à n'importe quel athlète de dépasser la mesure. Et, une personne ayant un problème de santé doit redoubler de prudence pour éviter d'abuser des ressources de son organisme. Si vous hésitez sur le type de course à essayer ou le type d'exercice qui vous serait bénéfique en général, demandez conseil à votre médecin. Après un examen physique, votre médecin aura une meilleure idée de votre capacité et saura vous dire par où commencer. Les personnes qui ne font jamais d'exercices, ou qui en font très peu, courent 50 fois plus le risque de faire une crise cardiaque au cours d'une séance d'exercice d'une grande intensité que les personnes qui font de l'exercice au moins 5 fois par semaine. En outre, les hommes qui sont en bonne forme physique courent moitié moins le risque de mourir d'une crise cardiaque que les hommes sédentaires.

Certaines personnes font remarquer que Jim Fixx, qui a beaucoup contribué à la popularité du jogging dans les années 1970, est mort d'une crise cardiaque à 52 ans. Toutefois, Fixx était un gros fumeur sédentaire en surcharge pondérale jusqu'à près de 35 ans. Son père est lui-même mort d'une crise cardiaque à 42 ans. Cela veut dire que Fixx a vécu 10 ans de plus, et 10 ans dont il a profité en bonne santé. Fixx avait l'habitude de dire : « Je ne sais pas si le jogging ajoute des années à la vie, mais il ajoute certainement de la vie à nos années ». Il s'avère que les deux sont vrais.

Alors, n'attendez plus... courez comme si votre vie en dépendait!

*Hélène est une personne réelle. Seuls quelques détails ont été changés.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Courir-pour-la-vie