La grippe : mythes et réalités

Le temps froid est annonciateur du début de la saison grippale. Aidez votre famille à rester en santé en vous informant sur la grippe (« l'influenza »).

La grippe est causée par des virus grippaux devenant de plus en plus actifs vers la fin de l’automne et qui atteignent leur apogée entre le milieu et la fin de l’hiver. C’est la raison pour laquelle nous sommes si nombreux à contracter la grippe à cette période de l’année. Une personne grippée peut la transmettre à d'autres en toussant, en éternuant ou même en parlant de près à une autre personne. Lorsqu'une personne attrape la grippe, elle peut présenter les symptômes suivants : fièvre, toux, douleurs musculaires, maux de tête, frissons, fatigue et maux de gorge.3 

Bien que la plupart des personnes atteintes de grippe se sentent mieux au bout d'une semaine ou deux, certaines présentent un risque plus élevé de complications qui peuvent s'avérer graves. Environ 3 500 Canadiens meurent chaque année de la grippe ou de ses complications.3 Parmi les personnes à risque de développer des complications, on retrouve les aînés, les femmes enceintes, les enfants de moins de 5 ans et les personnes présentant des affections telles que l'asthme, le cancer, le diabète ou une maladie cardiaque.5

Le meilleur moyen de vous défendre contre la grippe est de vous faire vacciner chaque année.1 En raison de certains mythes tenaces, de nombreuses personnes évitent de faire leur vaccin annuel. Passons en revue certains de ces mythes pour démêler le vrai du faux.

Mythe : Je suis jeune et en bonne santé - je n'ai pas besoin du vaccin contre la grippe!

Les faits : N'importe qui peut attraper la grippe - en saison grippale, nous sommes tous à risque. Se faire vacciner aide à vous protéger contre la grippe.2 De plus, en vous faisant vacciner, même si vous attrapez la grippe, vous êtes moins susceptible de présenter des symptômes graves ou de devoir aller à l'hôpital.2

La vaccination vous protège non seulement vous, mais également votre entourage - à la maison, sur votre lieu de travail et au sein de votre communauté, en particulier pour les personnes présentant des risques élevés de complications. C'est mathématique - plus il y aura de personnes vaccinées contre la grippe moins le virus sera présent. Ainsi, moins de personnes se trouveront en contact avec le virus et moins de personnes tomberont malades.3

Mythe : Le vaccin contre la grippe pourrait me donner la grippe.

Les faits : Dans les faits… non.

Le vaccin contre la grippe se présente sous deux formes: en injection (le vaccin antigrippal) et en pulvérisation nasale. Les vaccins antigrippaux ne contiennent pas de virus vivants. Les virus contenus dans ces vaccins ne sont pas actifs et ne peuvent pas vous transmettre la grippe. Bien que le vaccin antigrippal présenté sous forme de pulvérisation nasale contienne des virus vivants, ceux-ci ont été affaiblis afin de ne pas être assez puissants pour pouvoir vous rendre malade.4

Après avoir été vacciné contre la grippe, le vaccin peut prendre jusqu'à 2 semaines pour agir. Si vous avez été exposé au virus de la grippe avant de vous faire vacciner ou avant qu'une protection ne se soit développée, vous pouvez quand même tomber malade.4 Le vaccin antigrippal n'offre pas une protection à 100% contre la grippe. Vous pouvez donc toujours contracter la grippe, mais le vaccin lui-même ne vous rendra pas malade.

Vous pouvez également contracter d'autres virus et bactéries au moment où vous vous faites vacciner contre la grippe par inadvertance. Ainsi, certaines personnes pensent à tort qu'elles ont la grippe, alors qu’elles ont en fait un rhume ou une autre infection bactérienne.

Mythe : Le vaccin antigrippal est la cause de réactions graves et d'effets indésirables.

Les faits : Les vaccins antigrippaux sont sûrs et bien tolérés.

Après avoir reçu une injection du vaccin antigrippal, la plupart des gens présente des effets secondaires mineurs, tels que des douleurs, des rougeurs, des gonflements et occasionnellement de la fièvre. Avec la pulvérisation nasale, il est possible d'avoir le nez qui coule, des maux de gorge, une toux et des maux de tête. Les effets secondaires de l'un ou l'autre vaccin sont généralement moins graves que les symptômes de la grippe et disparaissent plus rapidement.5

Mythe : Comme j'ai fait le vaccin contre la grippe l'an dernier, je n'ai donc pas besoin de le faire cette année.

Les faits : Les souches du virus de la grippe changent constamment.3 Chaque année, de nouveaux vaccins sont fabriqués pour vous protéger contre les virus qui se propagent spécifiquement durant la saison. Ainsi, le vaccin que vous avez reçu l'année dernière peut ne pas vous protéger contre le virus de cette année. De plus, votre protection contre le vaccin antigrippal diminue avec le temps. La vaccination annuelle est la meilleure chance de rester protégé!6

Mythe : Puisque je suis enceinte, je ne devrais pas me faire vacciner contre la grippe.

Les faits : Le vaccin antigrippal inactivé est sans danger à tout stade de la grossesse. Attraper la grippe pendant une grossesse peut être dangereux pour la mère et pour le bébé. Le risque de complications liées à la grippe augmente chaque trimestre. Il est donc logique de se faire vacciner au plus vite. Le plus tôt sera le mieux.9

Mythe : Comme je ne me sens pas dans mon assiette en ce moment, je devrais attendre avant de me faire vacciner.

Les faits : Si vous êtes très malade ou si avez de la fièvre, vous devriez attendre votre rétablissement avant de faire le vaccin antigrippal. Cependant, s'il s'agit d'un problème mineur, comme un rhume, vous pouvez quand même vous faire vacciner.9 En cas de doute, vous pouvez toujours en parler à votre fournisseur de soins de santé.

 

Les informations fournies sont destinées à un usage personnel, à titre de référence et d'éducation, et ne sont pas destinées à remplacer les conseils, le diagnostic ou le traitement d'un médecin. Veuillez consulter un professionnel de la santé pour obtenir des informations spécifiques sur des questions de santé personnelles.

 

References

Canadian Immunization Guide Chapter on Influenza and Statement on Seasonal Influenza Vaccine for 2019–2020. Government of Canada. Available at: https://www.canada.ca/en/public-health/services/publications/vaccines-immunization/canadian-immunization-guide-statement-seasonal-influenza-vaccine-2019-2020.html

 

  1. National Advisory Committee on Immunization (2017). Canadian Immunization Guide Chapter on Influenza and Statement on Seasonal Influenza Vaccine for 2018-2019. Ottawa, ON: Public Health Agency of Canada.
  2. Government of Canada. Flu (influenza): For Health Professionals (October 25, 2018) from http://www.canada.ca/en/public-health/services/diseases/flu-influenza/health-professionals.html
  3. Centers for Disease Control and Prevention. Influenza (Flu). Misconceptions about Flu Vaccines. (September 25, 2018) Retrieved June 20, 2019 from https://www.cdc.gov/flu/prevent/misconceptions.htm
  4. Immunize Canada. Influenza. Retrieved June 20,2019 from http://www.immunize.ca/questions-and-answers
  5. Ontario Public Health: Government of Ontario. (2019, June). Retrieved June 20, 2019 from: https://www.publichealthontario.ca/en/diseases-and-conditions/infectious-diseases/respiratory-diseases/influenza
  6. 2019/2019 Universal Influenza Immunization Program Health Care Provider Q&A: General Information. Retrieved June 20/2019 from  http://www.health.gov.on.ca/en/programs/publichealth/flu/uiip/docs/flu_uiip_HCP_QA_2018-19.pdf
  7. Leis, Jerome. 14 answers to your questions about the flu and the flu shot. Your Health Matters. November 21, 2018. Available at http://health.sunnybrook.ca/wellness/14-answers-to-flu-questions/. Accessed July 24, 2019.


Retour à l'accueil