Le choix d'un camp d'été

Votre enfant et vous-même avez décidé d'envisager un camp d'été cette année. L'énurésie nocturne peut compliquer le choix du camp d'été. N'oubliez pas que votre enfant n'est pas le seul à faire face à cette situation ; environ 6 à 15 % des enfants canadiens de 5 à 8 ans mouillent leur lit la nuit. Dans les faits, l'énurésie nocturne est si fréquente que les sites Web de la plupart des camps d'été renferment une section complète expliquant en détail leur plan d'action pour les campeurs qui ne restent pas secs la nuit.

Une partie de la formation des conseillers les amène à être compatissants, sensibles et discrets lorsqu'ils font face à l'énurésie nocturne. L'élaboration d'un plan d'action à l'avance est essentielle pour aider votre enfant à se sentir maître de la situation. Si les membres de l'équipe du camp et les conseillers sont mis au courant du problème, ils peuvent travailler en privé avec votre enfant. Donc, si vous avertissez à l'avance le camp de vos préoccupations au sujet de l'énurésie nocturne de votre enfant, vous permettrez aux membres de l'équipe de formuler un plan d'action qui comprendra de trouver un lit pour votre enfant près des toilettes. Les enfants et les membres de l'équipe, ensemble, peuvent s'entendre sur des signaux privés signalant aux conseillers qu'un accident s'est produit. On peut alors changer le lit discrètement lorsque les enfants ne sont pas dans un chalet.  

Si vous parlez au directeur du camp avant de vous engager à envoyer votre enfant, vous aurez une bonne idée de l'expérience qu'il possède face l'énurésie nocturne et de son mode de mise en pratique de son expertise. La plupart des camps sont si familiers avec l'énurésie nocturne qu'ils équipent de façon routinière chaque dortoir d'un sac de couchage et d'un oreiller supplémentaires.

Parmi les autres questions à envisager lorsque vous envoyez votre enfant au camp, on compte les qualifications et les antécédents du directeur du camp et l'âge des conseillers. Ont-ils reçu une formation pour faire face à des questions délicates comme l'énurésie nocturne et l'intimidation ? Quel est le pourcentage des campeurs des dernières années qui revient ? Si le pourcentage est élevé, vous pouvez être assuré que les enfants sont vraiment des campeurs heureux. Le camp est-il accrédité par l'Association des camps du Canada ou par une association de camping provinciale appropriée ? Est-ce que tous les employés possèdent une formation en premiers  soins ? Quelles sont les politiques du camp en ce qui a trait aux soins de santé et aux premiers soins ? Y a-t-il une infirmière au camp en tout temps ? Combien y a-t-il de campeurs par conseiller ? Ce rapport est la clé permettant de déterminer si votre enfant aura vraiment du temps en privé avec ses conseillers si un accident se produit. Surtout, demandez des références. Les directeurs de camp ne devraient pas hésiter à vous fournir des références.

Avant que le camp ne débute, recueillez toute l'information possible sur celui-ci. Donnez une carte du camp à votre enfant. Ainsi, votre enfant aura un plan du camp dans la tête lorsque l'envie d'uriner se fera sentir. Un campeur préparé est un campeur confiant, et le fait d'apprendre vos leçons aidera vraiment votre enfant à se sentir maître de la situation et ainsi à se détendre... pour profiter de ces longues nuits d'été.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-pipi-au-lit-Un-camp-dete-sans-SOS