Le diagnostic de sclérose en plaques et vos émotions

Il est normal de vivre toutes sortes d'émotions différentes lorsque vous apprenez que vous avez la sclérose en plaques (SP). Chaque personne vit cette expérience à sa manière. En étant bien informé, vous saurez ce qui vous attend et vous serez mieux préparé pour affronter cette maladie.

« Vous avez la sclérose en plaques. » Après avoir entendu le médecin prononcer ces paroles, vous ne vous rappellerez probablement pas grand-chose du reste de la visite. Comme pour bien d'autres personnes, l'annonce d'un tel diagnostic pourrait vous causer un choc et un genre d'engourdissement. Tout pourrait vous sembler confus pendant un certain temps, jusqu'à ce que vous ayez eu l'occasion de traiter l'information.

Par la suite, vous pourriez traverser une série d'émotions qui composent les « étapes du deuil ». Les personnes qui subissent une perte, par exemple en apprenant qu'elles ont une maladie chronique telle que la sclérose en plaques, vivent souvent ces diverses étapes. Chaque personne ne vit pas nécessairement chacune des étapes; en outre, le temps requis pour franchir chaque étape peut varier. Néanmoins, de nombreuses personnes ressentent ces émotions qui constituent une partie normale du processus d'adaptation. Au bout d'un certain temps, certaines de ces émotions s'estompent et d'autres peuvent être transformées en expérience plus positive. La personne peut mettre jusqu'à deux ans à traverser les diverses étapes; celles-ci incluent le déni (refuser d'accepter le diagnostic de sclérose en plaques), la colère, le marchandage (avec une autre personne, Dieu, le destin ou une puissance supérieure), la dépression et, en dernier lieu, l'acceptation de la maladie comme faisant partie de la vie.

Vous pourriez également ressentir d'autres émotions, par exemple une crainte concernant la sclérose en plaques ou votre avenir, une frustration engendrée par le fait d'avoir la sclérose en plaques ou par le fonctionnement du système de soins médicaux, voire une culpabilité liée au besoin de recevoir l'aide d'autres personnes. Ces émotions ne sont pas faciles à accepter, mais il existe des moyens de les apprivoiser.

Restez en contact. Trouvez une activité - que ce soit le travail, le contact avec le réseau d'amis et la famille, la spiritualité, les passe-temps ou le bénévolat - qui vous permettra de rester en communication avec le monde extérieur et d'y participer. Cela vous aidera à garder la sclérose en plaques en perspective : ce n'est qu'une partie de votre vie.

Parlez de vos craintes et de vos inquiétudes. Trouvez quelqu'un avec qui vous pouvez parler sans détours. Il pourrait s'agir d'un membre de la famille, d'un ami, d'un professionnel de la santé ou d'une personne faisant partie d'un groupe de soutien. Vos inquiétudes et vos craintes vous sembleront moins angoissantes si vous en parlez ouvertement.

Riez. Conservez votre sens de l'humour pour empêcher la sclérose en plaques de prendre le dessus sur vous. Trouvez une raison de rire chaque jour.

Servez-vous de votre réseau de soutien. Ne vous sentez pas coupable de demander de l'aide à vos amis et à votre famille. Vous pouvez également vous joindre à un réseau de soutien pour les personnes atteintes de sclérose en plaques. Pour trouver le groupe le plus près de chez vous, communiquez avec la branche locale de la Société canadienne de la sclérose en plaques.

Demandez de l'aide. Si vous avez de la difficulté à vous adapter, n'hésitez pas à demander de l'aide professionnelle. Votre médecin ou un représentant de la branche locale de la Société de la sclérose en plaques peuvent vous diriger vers un conseiller capable de vous aider.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-SP-Accepter-une-situation-nouvelle