Le don d'organes, parlez-en à votre famille

Pour pouvoir être donneur, une personne décédée doit être frappée de mort cérébrale aussi appelée mort neurologique ou mort circulatoire. Le décès résulte d'une blessure grave qui provoque l'arrêt de toute activité cérébrale. Si la personne ne succombe pas avant son arrivée à l'hôpital, il est possible de maintenir ses organes en vie pendant la courte période précédant l'attribution de ces organes aux bénéficiaires. Une telle situation est très rare et ne survient que dans 1 % à 2 % de tous les décès. Avant de de déclarer la mort cérébrale, des examens poussés sont effectués afin de s'assurer de l'arrêt total et irréversible de toute activité cérébrale.

La mort circulatoire se produit lorsque le cœur cesse de battre. Un ventilateur peut être utilisé afin d'aider la personne à respirer artificiellement et à faire circuler l'oxygène autour du corps. Dans ces cas, le traitement ne prend fin (après en avoir discuté avec les membres de la famille) que s'il n'y a plus de chance de guérison et que le décès est inévitable.

Les personnes qui meurent d'autres causes ne peuvent pas donner leurs organes, bien qu'elles puissent néanmoins donner des tissus, y compris les yeux, la peau, les os, les veines et les valvules cardiaques.

La famille doit donner son consentement au don d'organes. Lorsque le consentement est accordé, le retrait du ventilateur est planifié. Les transplantations d'organes étant des interventions d'urgence qui doivent être pratiquée pendant que les organes sont encore fonctionnels, celles-ci doivent être pratiquées rapidement après avoir déconnecté le dispositif de ventilation.

Partout au Canada, il existe des groupes de soutien pour aider les familles des donneurs à accepter leur perte.

La décision de faire un don d'organes demande une grande réflexion. La famille doit fonder sa décision sur les souhaits du parent décédé.  Ainsi,  même si  s'inscrire en tant que donneur d'organes est important, le personnel médical doit toujours discuter des possibilités de dons d'organes avec la famille de la personne avant que le don n'ait lieu. Il en ressort l'importance d'informer votre famille de vos souhaits de donner vos organes.

Le problème réside dans le fait que, dans de nombreux cas, les proches ne savent tout simplement pas ce que la personne défunte aurait souhaité. Bien que la majorité des Canadiens soit favorable au don d'organe, moins de 20% ont pris les dispositions nécessaires pour devenir donneur.

Ces chiffres illustrent la nécessité de faire connaître à sa famille le désir de faire don de ses organes. La plupart des provinces et territoires vous offrent la possibilité de vous inscrire en tant que donneur d'organes en ligne. Les personnes situées dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador peuvent faire part de leur volonté de faire don de leurs organes en complétant le formulaire d'inscription ou de renouvellement au Medical Care Plan (MCP).

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Le-don-dorganes-cest-vital