Les aides médicamenteuses au sevrage tabagique

Divers médicaments peuvent soutenir vos efforts de désaccoutumance. Ces médicaments peuvent vous aider à réduire les symptômes de sevrage associés à l'arrêt du tabagisme.

Les substituts de la nicotine sont les médicaments les plus couramment utilisés. Ils visent à soulager les symptômes de sevrage grâce à une réduction graduelle de la dose de nicotine durant le traitement. Offerts sous forme de gomme à mâcher, de timbre transdermique, d'inhalateur, vaporisateurs oraux, ou de pastille, ces médicaments atténuent les symptômes de sevrage sans apporter à l'organisme toutes les autres substances nocives contenues dans une cigarette - notamment le goudron et les toxines qui causent un cancer.

Pour utiliser une thérapie de remplacement de la nicotine effectivement, et en toute sécurité, vous ne devez pas fumer durant la période où vous employez le timbre transdermique, la gomme, les pastilles, un vaporisateur oral, ou l'inhalateur. En général, la majorité des personnes peuvent employer une thérapie de remplacement de la nicotine, mais consultez votre fournisseur de soins de santé si vous avez des troubles cardiaques ou d'autres troubles médicaux. Parmi les produits offerts, on retrouve :

  • la nicotine en timbre transdermique, il s'agit d'un type de dispositif d'administration qui permet à la nicotine de pénétrer dans la circulation sanguine lentement après avoir traversé la peau. Les timbres transdermiques sont habituellement offerts en différents dosages. Au début du traitement vous utilisez une forte dose de nicotine, et vous la diminuez progressivement au fur et à mesure que votre corps s'adapte à la nouvelle dose;
     
  • la nicotine en gomme est une autre forme de remplacement de la nicotine, mais elle agit d'une autre façon que les timbres transdermiques. Alors que les timbres transdermiques distribuent la nicotine lentement et constamment, la gomme vous permet de choisir le moment opportun pour recevoir une dose de nicotine. Quand vous ressentez l'impériosité de fumer, vous mâchez un morceau de gomme à la nicotine au lieu d'allumer une cigarette. Beaucoup de personnes trouvent ce produit pratique parce qu'il leur donne quelque chose à faire (mâcher la gomme) et cette action détourne leurs pensées du tabagisme. À mesure que le sevrage se prolonge, vous mâchez moins de morceaux de gomme ou vous choisissez une gomme au dosage plus faible, parce que le besoin de nicotine commence à disparaître;
     
  • la nicotine en pastille est semblable aux morceaux de gomme et convient aux personnes qui ne peuvent pas mastiquer ou qui préfèrent ne pas le faire. Au lieu de mâcher un morceau de gomme, vous laissez la pastille se dissoudre dans votre bouche. Tout comme pour la gomme, vous choisissez le moment où vous utilisez les pastilles et vous en employez progressivement un plus petit nombre, et à une dose plus faible, au fur et à mesure que l'envie impérieuse de nicotine disparaît;
  •  
  • la nicotine en vaporisateur oral représente une autre option. C'est un dispositif pratique qui aide à maîtriser l’envie soudaine de fumer. Avec le temps, vous diminuez graduellement le nombre de vaporisations par jour, car votre envie de nicotine s'est atténuée.

La nicotine en inhalateur est une autre possibilité encore. Ces dispositifs vous permettent aussi de satisfaire le besoin physique de porter la main à votre bouche pour aussi longtemps que vous ressentez la nécessité de conserver ce geste d'ancien fumeur. Au fur et à mesure que vous respirez par l'intermédiaire de l'inhalateur, la nicotine libérée par le dispositif passe dans votre corps à travers les muqueuses de votre bouche et de votre gorge. Ce n'est pas comme si vous fumiez, cependant, car vous n'obtenez que la nicotine, et non pas les autres substances chimiques nocives qu'apporte la fumée de cigarette. Au Canada, il y a d'autres médicaments disponibles qui n'utilisent pas la nicotine pour aider à réduire les symptômes de sevrage. Ces médicaments exigent une ordonnance et peuvent ne pas convenir à tout le monde. Ce sont :

  • la varénicline qui réduit la sensation de plaisir dérivée du tabagisme en bloquant l'effet de la nicotine dans le cerveau. Elle procure aussi un soulagement des envies impérieuses de fumer et des symptômes de sevrage. Elle devrait s'utiliser en association avec une aide psychologique. Contrairement à une thérapie de remplacement de la nicotine, la prise de la varénicline s'amorce pendant que vous fumez encore, c.-à-d. 1 semaine à 2 semaines avant la date fixée pour l'arrêt du tabagisme;
     
  • le bupropion, un antidépresseur qui s'utilise aussi dans le cadre du renoncement au tabac. Il agit en contribuant à prendre en charge les envies impérieuses de fumer et les symptômes de sevrage. Vous devriez amorcer son emploi pendant que vous fumez encore. Il devrait s'utiliser en association avec une aide psychologique, et parfois en association avec une thérapie de remplacement de la nicotine pour augmenter vos chances de réussite.

Quelle que soit la méthode que vous choisissez, ne manquez pas de discuter du traitement avec votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-desaccoutumance-au-tabac