Les phytoestrogènes

Les phytoestrogènes, un type de flavonoïdes, sont des plantes composées dont les molécules présentent une similarité avec l'œstrogène, l'hormone principalement sécrétée par les ovaires d'une femme. D'autres régions du corps, comme le tissu adipeux et les glandes surrénales produisent aussi de l'œstrogène, il est donc présent tant dans l'organisme des hommes que des femmes. En raison de cette affinité, les phytoestrogènes peuvent exercer certaines des actions des œstrogènes, mais pas tout à fait avec la même vigueur.

Dans le domaine végétal, les phytoestrogènes offrent une protection contre les insectes ou les champignons. Quand il s'agit des humains, les phytoestrogènes peuvent abaisser le taux de mauvais cholestérol, diminuer le risque de maladie cardiaque et de certains types de cancers, modérer les bouffées de chaleur ménopausiques et ralentir la perte de la densité osseuse. Mais jusqu'à présent aucune preuve n'a été concluante.

Même en l'absence d'une preuve scientifique absolue, les aliments qui regorgent de phytoestrogènes méritent d'être incorporés à vos menus. Tout simplement parce qu'habituellement ils abondent aussi en d'autres nutriments importants. Un grand nombre des phytoestrogènes que nous mangeons sont des lignanes. Ils se retrouvent dans beaucoup d'aliments d'origine végétale et bons pour la santé comme les brocolis, le tofou, les fraises, les grains entiers et plusieurs autres sortes de graines. Les graines de lin se tiennent en haut de l'échelle des lignanes, et elles sont également une excellente source d'éléments bons pour le cœur comme les acides gras oméga-3 et les fibres alimentaires.

Les isoflavones de soya constituent une grande partie de nos sources alimentaires de phytoestrogènes. L'apport en isoflavones de soya des personnes qui vivent en Asie atteint en moyenne 11 mg à 47 mg par jour, il provient majoritairement de produits au soya comme le tofou, le tempeh ou l'édamame. L'alimentation des personnes des pays occidentaux en contient beaucoup moins –seulement 2 mg par jour. Compte tenu du plus faible taux de cancer du sein dans les pays asiatiques, il semble logique que les chercheurs aient essayé de trouver le lien qui existe entre les isoflavones de soya et les facteurs de risque.

Les aliments qui vous procureront davantage de phytoestrogènes :

  • les graines de lin, les graines de citrouille, les graines de tournesol, les graines de pavot,
  • les grains entiers (le seigle, l'avoine, l'orge),
  • le chou vert frisé,
  • les brocolis,
  • les abricots,
  • les choux,
  • " les choux de Bruxelles,
  • les fraises,
  • le tofou, le tempeh, l'édamame, le soya comme substitut de produits laitiers (le lait, le yogourt et le fromage).

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Dou-vient-le-super-de-superaliment