Les réactions au site d'injection

Beaucoup de gens éprouvent une certaine appréhension quand ils doivent recevoir une piqûre. Alors se faire à l'idée d'un traitement par injections représente tout un défi. Malheureusement, la majorité des médicaments contre la SP sont administrés par injection. Si vous êtes préoccupé par cette question, parlez-en avec votre équipe de professionnels de la santé. Ils sauront vous aider à accepter l'idée d'une médication par injections.

Les réactions au site de l'injection peuvent se manifester par une rougeur de la peau, de l'enflure, des démangeaisons, une décoloration ou une sensibilité au toucher à l'endroit de la piqûre. La médication contre la SP est administrée soit par injections sous-cutanées (SC), soit par injections intra-musculaires (IM). Les réactions au site de l'injection sont plus fréquentes lorsque le médicament est administré en SC, c'est-à-dire juste sous la peau. Les injections IM se font directement dans le muscle. On rapporte peu de réactions au site de l'injection pour certains interférons administrés par IM. Pour minimiser ces réactions, il faut changer le site de l'injection selon un calendrier que vous fournira votre équipe soignante. C'est une façon d'éviter la surutilisation d'un endroit particulier. En général, il vaut mieux ne pas piquer plus d'une fois par semaine à un même endroit.

Votre médecin ou votre infirmière vous enseignera les bonnes techniques d'injection. La période d'enseignement varie selon les individus. Certains se sentiront capables de se piquer dès le début, d'autres prendront plus de temps pour s'y habituer. Il est important de bien comprendre toute la procédure avant de se piquer soi-même. Sachez que vous pouvez toujours demander un peu plus d'aide si vous en ressentez le besoin. Il existe différents programmes de soutien, avec un médecin ou une infirmière au bout du fil. Informez-vous sur les moyens d'accéder à ces ressources.

Les personnes particulièrement dérangées par l'aspect inesthétique de ces réactions ou par l'inconfort qu'elles causent devraient en parler à leur médecin. Celui-ci pourra recommander un traitement à base de médicaments moins susceptibles de provoquer ces effets secondaires pénibles.

Un autre facteur à considérer est le calendrier de la médication. Un des médicaments à l'interféron est administré une fois par semaine. D'autres le sont tous les deux jours (trois ou quatre injections par semaine) ou trois fois par semaine. Enfin une autre médication sans interféron se fait sur une base quotidienne (sept piqûres par semaine). Il faut toutefois se rappeler que d'autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte lors du choix du meilleur plan de traitement pour vous. Discutez avec votre médecin des options possibles.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-Effets-secondaires-des-medicaments