Health Conditions - Pain - Lower Back Pain

Lombalgie

La lombalgie (maux au bas du dos) est l’un des motifs de consultation les plus fréquents. La plupart des Nord-Américains souffriront de lombalgie à un moment ou à un autre de leur vie. La lombalgie est coûteuse pour le système de soins de santé et est un motif fréquent d’absentéisme au travail.

Située au bas du dos, la région lombaire est constituée de vertèbres de la colonne vertébrale, de muscles et de ligaments. La colonne vertébrale contient des disques intervertébraux, de petits coussinets faits de cartilage qui s’intercalent entre deux vertèbres (segments osseux). Une blessure ou une maladie touchant les muscles, les ligaments ou les disques intervertébraux peut entraîner une lombalgie.

Les personnes qui présentent un surpoids, qui ont une mauvaise posture ou dont les muscles du dos et de l’abdomen sont faibles ont un risque plus élevé de blessure au bas du dos.

Dans la plupart des cas, il n’est pas possible de trouver la cause du mal de dos. Cependant, la cause la plus fréquente de la lombalgie est la foulure d’un muscle ou d’un ligament. Si la douleur dorsale se manifeste soudainement, il s’agit habituellement d’un signe de déchirure musculaire, d’une entorse ligamentaire ou d’un problème de disque. Une hernie discale se produit quand la pression qui s’exerce sur le disque peut le faire gonfler et provoquer sa rupture, poussant le cartilage sur les côtés. Le cartilage presse alors sur les nerfs de la moelle épinière, provoquant une douleur intense.

De nombreux problèmes médicaux, comme l’ostéoporose, l’arthrose, la fibromyalgie, la spondylarthrite ankylosante et la sténose du canal rachidien peuvent provoquer une douleur dorsale. La grossesse peut aussi causer des maux de dos en raison du surplus de poids, des changements dans la fermeté des muscles et des ligaments, et aussi parce que la tête du bébé peut comprimer les nerfs de la colonne de la mère. Les personnes en surpoids sont également plus prédisposées à avoir des douleurs au dos, à cause d’une mauvaise posture et de la pression supplémentaire qui s’exerce sur les disques et les muscles.

Certains problèmes médicaux (p. ex., affections de la vésicule biliaire et de l’estomac) causent des maux de dos. Lorsque la douleur est ressentie dans une partie du corps autre que celle où on s’attendrait à la trouver, on la qualifie de « douleur projetée ».

Bien qu’elles soient peu fréquentes, il existe certaines causes potentiellement graves de lombalgie qui ne sont pas dues à des blessures au dos. Il s’agit notamment de la pneumonie, des affections de la vésicule biliaire, d’infections rénales, de problèmes d’estomac (p. ex. l’ulcère, l’appendicite), d’un anévrisme de l’aorte abdominale, d’infections de la colonne vertébrale et de tumeurs.

La lombalgie est un symptôme de blessure ou de problème sous-jacent. Le type de douleur dépend de la cause. La lombalgie peut être légère ou intense, ou périodique ou chronique. Elle peut être profonde, lancinante, en coup de poignard ou pulsative. Lorsqu’un nerf est touché, la douleur peut irradier dans d’autres parties du corps, par exemple en bas de la jambe.

La douleur qui est à son plus fort le matin et qui s’améliore avec les mouvements et les étirements est souvent une indication d’une blessure musculaire. Si votre lombalgie est plus intense la nuit et n’est pas soulagée par des exercices, elle peut être le signe d’une douleur « projetée » au dos à partir d’un autre organe, ou être le résultat d’un problème osseux.

Une douleur qui descend tout le long de la partie postérieure d’une ou des deux jambes est un signe de sciatique. Si le nerf sciatique ou tout autre nerf rachidien est comprimé, il peut en résulter une exacerbation de la douleur lors des toux, des éternuements ou des efforts. Un autre symptôme de compression d’un nerf est la difficulté à lever la jambe alors qu’elle est tendue. Une hernie discale est une cause sous-jacente possible de ces symptômes.

Il peut être difficile de déterminer la cause exacte de la lombalgie. Votre médecin vous posera des questions au sujet de vos symptômes, vous demandant de lui décrire votre douleur, son intensité et quelles sont les choses qui l’aggravent ou la soulagent.

Une recherche de la cause des maux de dos impliquera un examen physique qui comprend l’évaluation des réflexes et des essais de résistance. S’il n’y a pas de cause évidente, des radiographies ou une tomographie assistée par ordinateur ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent aider à trouver la cause. Votre médecin pourrait demander d’autres examens, selon l’origine présumée de la douleur.

Traitement et prévention

Le traitement de la lombalgie dépend de sa cause.

Si la lombalgie est causée par une atteinte des muscles et des nerfs, le traitement peut comprendre des analgésiques tels que l’acétaminophène*, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ou AINS; p. ex. l’ibuprofène, le naproxène) ou les opioïdes (p. ex. la codéine, l’oxycodone) si la douleur est intense. Les relaxants musculaires peuvent aussi être employés, mais leur efficacité contre la lombalgie n’est pas clairement démontrée. L’application de froid ou de chaleur (pendant les premiers jours après une blessure) et certains exercices prescrits par un professionnel de la santé peuvent également être employés pour contribuer à soulager la douleur. Dans certains cas, les manipulations chiropratiques et la physiothérapie peuvent réduire la lombalgie et l’incapacité.

Le repos au lit n’est habituellement pas recommandé, mais s’il est nécessaire, il ne devrait pas dépasser un ou deux jours. Il faut éviter de soulever des objets lourds après une lésion, mais continuer avec les activités d’intensité légère. Outre la perte de poids, on recommande à la plupart des gens d’améliorer leur posture ou de soulever des poids pour renforcer les muscles et les ligaments au bas du dos. La musculation est un élément normal de toute guérison d’une lésion musculaire ou ligamentaire. Mais avant de débuter un programme d’exercices, il est important de d’abord en discuter avec un médecin et d’apprendre à faire les exercices correctement.

Il arrive parfois que des hernies discales requièrent une opération qui permette de les décompresser. Une telle intervention peut inclure la fusion délibérée de deux vertèbres. L’opération ne devrait pas limiter les mouvements du dos de façon visible.

Certaines lombalgies reviennent régulièrement. Chez certaines personnes, même les examens les plus poussés ne révèlent aucun signe de lésion ou de maladie. Consultez votre médecin au sujet des exercices, de la physiothérapie, de la massothérapie ou d’autres traitements comme l’ostéopathie, la chiropratique, ou la physiothérapie manuelle.

Vous pouvez aider à prévenir la lombalgie en renforçant les muscles qui soutiennent le dos et en améliorant votre posture en position debout ou assise. Adopter la bonne position lorsque vous soulevez des charges peut aussi aider à prévenir les blessures au dos : garder toujours les genoux pliés, éviter toute torsion du dos et utiliser la force de vos jambes pour soulever.

*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque. La marque est l’appellation qu’un fabricant choisit pour son produit (p. ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (p. ex. l’acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu’un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données d’information sur les médicaments. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2019. Conditions d’utilisation. Les contenus aux présentes ne sont destinés qu’à des fins d’informations. Consultez toujours votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié si vous avez des questions au sujet d’un problème de santé. Source : https://santecheznous.com/condition/getcondition/lombalgie