Lorsque la dépendance fait toucher le fond

L'expression « toucher le fond » est souvent utilisée pour décrire le moment où une personne dépendante est contrainte de reconnaître qu'elle a un problème, ce qui peut la pousser à chercher de l'aide. Mais à quel moment touche-t-on le fond? Et comment les personnes en arrivent-elles là?

Wende Wood met en évidence le fait que « toucher le fond » est une expression subjective. Pour une personne, tout perdre peut signifier perdre son conjoint ou sa maison, tandis que pour une autre personne, ne plus avoir de toit ne signifie pas encore qu'elle a touché le fond. Et ce à quoi « toucher le fond » ressemble dépendra naturellement de ce que la personne avait au départ. En outre, Wood explique que c'est une idée fausse de croire que l'on a besoin de toucher le fond avant de chercher de l'aide; souvent, diverses opportunités dans lesquelles la personne est disposée à recevoir ou à demander de l'aide se présentent à un moment donné.

Sam Waldner explique que souvent, la personne dépendante a besoin de commencer à ressentir la douleur qui résulte de ses actions avant de pouvoir commencer à changer quelque chose. Le processus pour ressentir cette douleur est très long, car la douleur sert souvent de stimulus au démarrage de mécanismes d'autodéfense. Ces derniers protègent et entretiennent l'amour propre (en niant que l'on est dépendant), en permettant à la personne de rationaliser et de poursuivre son comportement. Dans de nombreux cas, la perte ou la perspective de perdre une relation ou quelque chose de valeur similaire peut souvent aider la personne à reconnaître qu'il y a un problème. Des charges retenues contre la personne ou son arrestation (par ex. pour possession de drogues illicites ou pour conduite sous l'emprise de drogue) peuvent également contribuer à cette prise de conscience.

Waldner insiste sur le fait que généralement, la personne a besoin d'entendre le même message plusieurs fois (accompagné d'observations spécifiques) de la part de sa famille et de ses amis qui lui disent qu'ils voient un problème. Même s'il y a de fortes chances pour que cette information ne serve pas de stimulus immédiat pour chercher de l'aide, le fait de répéter le message global peut contribuer à contrecarrer la « puissante » composante du déni « bien ancré ».

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Face-a-face-avec-la-dependance