Ne coupez pas les cheveux en quatre... avec les pellicules !

Avoir des pellicules est un état relativement fréquent. En effet, la plupart des gens découvrent, en y regardant de près, qu'ils en ont au moins quelques-unes. S'il ne s'agit que d'une légère contrariété pour la plupart des gens, jusqu'à 25 % des adultes peuvent avoir suffisamment de pellicules pour considérer cet état comme embarrassant. Il se produit également une prise de conscience accrue des pellicules découlant de la publicité en magasin et à la télévision.

Les scientifiques savent que les pellicules sont causées par un micro-organisme nommé Malassezia. Ce champignon, qui vit à la racine du cheveu, en vient à s'étendre au cuir chevelu tout entier. Irrité par le Malassezia, ce dernier réagit par une surproduction de nouvelles cellules cutanées qui recouvrent les anciennes. Ce phénomène, appelé accélération du cycle de renouvellement cellulaire, entraîne la production de flocons blancs ou gris que l'on nomme squames. Les personnes ayant des pellicules peuvent aussi souffrir de démangeaisons.

Il existe deux types de pellicules : les grasses et les sèches. Les pellicules grasses, plus grosses, peuvent coller au gras du cuir chevelu. Les personnes ayant des pellicules grasses peuvent présenter des flocons près de la racine des cheveux, sur le cuir chevelu, mais n'en ont peut-être pas beaucoup sur leurs vêtements. Plus petites, les pellicules sèches ont tendance à ne pas coller au cuir chevelu. Il est possible que les personnes avec des pellicules sèches trouvent qu'elles ont plus de flocons dans leurs cheveux et sur leurs épaules.

Le mode de vie d'une personne, ainsi que son environnement, ont également des répercussions sur les pellicules. Certaines personnes ont moins des pellicules durant l'été et en vieillissant. Les temps secs et les lavages de cheveux inadéquats peuvent causer plus de pellicules.

La meilleure façon de freiner les pellicules est la prévention. Un traitement antipelliculaire vise à faire disparaître les pellicules, à soulager la démangeaison et à enrayer la prolifération de malassezia. Pour commencer, les personnes devraient se laver les cheveux avec un shampooing non médicamenteux au moins trois fois par semaine, masser doucement leur cuir chevelu et bien rincer. Si cela se révèle insuffisant, on peut alors utiliser un shampooing médicamenteux antipelliculaire. Dans la plupart des cas, ces shampooings en vente libre enrayeront les pellicules. Différentes marques de shampooings vendus sans ordonnance peuvent contenir une variété d'ingrédients (un seul ou une combinaison de ceux-ci), y compris du sulfure de sélénium, de l'acide salicylique, du kétoconazole, du goudron de houille ou des savons. Certaines marques proposent deux versions de traitement antipelliculaire : l'une pour les pellicules grasses, l'autre pour les sèches. Demandez à votre pharmacien de vous aider à choisir le shampooing qui vous convient.

Les personnes qui ont des pellicules doivent continuer à utiliser un shampooing non médicamenteux pour le lavage courant de cheveux, avant d'utiliser le shampooing antipelliculaire. Pour obtenir de meilleurs résultats, ces derniers doivent être appliqués sur le cuir chevelu pendant au moins 5 minutes. En général, les shampooings antipelliculaires peuvent être utilisés jusqu'à quelques reprises durant la semaine; cependant, certaines marques peuvent avoir des recommandations d'utilisation particulières. Une fois qu'on aura enrayé les pellicules, on doit utiliser moins souvent les shampooings antipelliculaires. Les personnes qui ne remarquent aucune amélioration après deux semaines de traitement devraient consulter leur médecin.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Comment-conserver-un-cuir-chevelu-sain