Ostéoporose : traitements

Il existe divers moyens de prévenir ou de traiter l'ostéoporose. Le choix du traitement peut varier d'un individu à l'autre. Il n'y pas nécessairement de bon ou de mauvais traitement, mais des traitements qui conviennent mieux que d'autres à certains individus.

Médicaments contre l'ostéoporose

Les groupes de médicaments suivants peuvent être utilisés pour traiter ou prévenir l'ostéoporose.

  • Biophosphonates
  • Modulateurs sélectifs des récepteurs œstrogéniques (MSRE)
  • Dénosumab
  • Analogues de l'hormone parathyroïdienne
  • Hormonothérapie substitutive
  • Romosozumab

Biophosphonates

Les biophosphonates sont très efficaces pour la prévention et le traitement de l'ostéoporose. L'alendronate, le risédronate et l'étidronate en font partie. Les biosphosphonates sont habituellement administrés en tablette et pris quotidiennement, ou par cycle. Ils sont à l'occasion injectés en intraveineuses pour traiter l'ostéoporose. Votre médecin vous informera des bienfaits potentiels de cette thérapie.

Étant donné que les biosphosphonates sont mal absorbés par le courant sanguin de l'estomac, il est très important que ces médicaments soient avalés dans un estomac vide avec un grand verre d'eau. Ils ne doivent pas être pris avec des aliments, du lait, des antiacides ou des suppléments de calcium. On recommande habituellement de les prendre entre 30 et 60 minutes avant le déjeuner. Pris avant le coucher, ces médicaments risquent de refluer dans l'œsophage (le tube qui relie la bouche à l'estomac) durant le sommeil. Il est reconnu que ertains biophosphonates provoquent de sérieuses brûlures d'estomac ou œsophagite (inflammation de l'œsophage) qui peuvent s'aggraver si le médicament est pris avant le coucher. Le risédronate et l'alendronate sont administrés une fois par jour ou une fois par semaine. L'étidronate est administré par cycles de 14 jours de médication active et 76 jours de supplémentation de calcium.

Modulateurs sélectifs des récepteurs œstrogéniques (MSRE)

Les MSRE sont aussi efficaces pour la prévention ou le traitement de l'ostéoporose. Présentement, le raloxifène est le seul MSRE offert au Canada pour le traitement de l'ostéoporose. Le raloxifène diminue aussi les risques de certains types de cancers du sein. Ses effets secondaires les plus fréquents sont des crampes aux jambes et des bouffées de chaleur. Il peut augmenter légèrement le risque de thrombose veineuse profonde (caillot de sang aux jambes) et d'embolie pulmonaire (caillot de sang qui se détache et se loge dans les poumons). Le raloxifène se prend en une seule dose à n'importe quel moment de la journée.

Dénosumab

Le dénosumab est le premier agent biologique approuvé pour le traitement de l'ostéoporose. C'est un anticorps monoclonal humain qui empêche l'interaction RANKL-RANK et inhibe ainsi les cellules (ostéoclastes) qui décomposent le tissu osseux. Il est administré sous forme d'injection sous la peau par un professionnel de santé qualifié deux fois par an. Les effets secondaires les plus fréquents sont les douleurs musculaires, au dos, aux jambes ou aux bras, la sécheresse et les démangeaisons. Il peut également faire baisser le taux de calcium dans le sang.

Analogues de l'hormone parathyroïdienne

Le tériparatide est un analogue de l'hormone parathyroïdienne qui fonctionne en activant les cellules de construction osseuse (ostéoblastes). Il est recommandé aux femmes postménopausées souffrant d'ostéoporose grave, en particulier celles qui présentent un risque élevé de fracture ou qui n'ont pas réussi à trouver d'autres solutions. Il est administré sous forme d'injection sous la peau (généralement dans la cuisse ou la paroi abdominale) une fois par jour. Les effets secondaires les plus fréquents sont des étourdissements, des crampes dans les jambes et des nausées. La tériparatide ne doit pas être prise pendant plus de 2 ans (24 mois).

Hormonothérapie substitutive

Chez les femmes, l'hormonothérapie substitutive (HTS) est efficace pour la prévention et le traitement de l'ostéoporose. Elle peut ralentir la perte osseuse, augmenter la densité osseuse, et réduire le risque de fracture des os. Toutefois, l'HTS augmente le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de caillots sanguins dans les poumons. C'est pour cette raison que l'HTS n'est plus le traitement de premier choix pour l'ostéoporose. Cependant, elle peut représenter une option pour les femmes aux premiers stades de la ménopause qui planifient déjà un traitement de HTS pour soulager les symptômes de la ménopause.

L'hormonothérapie substitutive consiste en l'utilisation d'œstrogène, soit seul, ou en combinaison avec de la progestérone. Un certain nombre de préparations d'œstrogène sont offertes sur le marché, elles incluent les pilules, les timbres transdermiques, les gels et les anneaux vaginaux.

Romosozumab

Le romosozumab appartient à une classe de médicaments appelée inhibiteurs de la sclérostine. Il s'agit d'un médicament récemment approuvé pour cette indication, qui agit à la fois en augmentant la formation osseuse et en diminuant la résorption osseuse. Il réduit le risque de fractures au niveau de la colonne vertébrale, de la hanche et d'autres zones pour les femmes souffrant d'ostéoporose postménopausique. Le romosozumab est administré en deux injections sous la peau, par un professionnel de la santé qualifié, tous les mois pendant un an (12 doses au total). Les effets secondaires les plus fréquents sont les douleurs articulaires et les maux de tête. Bien que la plupart des effets secondaires soient similaires à ceux des autres médicaments utilisés pour traiter l'ostéoporose, il a été démontré que le romosozumab augmente légèrement le risque d'événements cardiovasculaires par rapport aux autres médicaments utilisés pour traiter l'ostéoporose.

D'autres méthodes pour combattre l'ostéoporose

Vous voulez réduire vos risques d'ostéoporose? Voici quelques moyens simples :

  • Demeurez active! Faites plus particulièrement des exercices de mise en charge, tels que la course, la marche et l'aérobique. Ils aident à intensifier la densité et la solidité des os. Consultez votre médecin avant d'entreprendre un nouveau programme d'exercices.
  • Cessez de fumer.
  • Réduisez votre consommation de caféine, de selet d'alcool.
  • Assurez-vous d'avoir une quantité suffisante de calcium et de vitamine D dans votre régime alimentaire. Ceci aide à prévenir l'ostéoporose. Le calcium et la vitamine D sont aussi utilisés en combinaison avec d'autres traitements pour les gens qui font déjà de l'ostéoporose.

En quoi consiste une quantité suffisante de calcium et de vitamine D?

Ostéoporose Canada recommande un apport quotidien suivant de 1000 mg de calcium et de 400 à 1000 UI de vitamine D pour les hommes et les femmes entre 19 et 50 ans et pour les femmes enceintes ou allaitant à tout âge.

Un apport quotidien de 1200 mg de calcium et entre 800 et 2000 UI de vitamine D est recommandé pour les hommes et les femmes de plus de 50 ans.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Prevention-et-traitement-de-losteoporose