Quand les articulations vont mal

Il n'est pas exact que le vieillissement déclenche l'arthrite. Elle peut tout aussi bien toucher les enfants et les adolescents dont elle limite sérieusement les activités. Lorsque c'est le cas, l'atténuation de la douleur est un des facteurs qui leur permet de profiter au maximum de la vie.

Le terme arthrite désigne actuellement un groupe d'affections regroupant, entre autres, la polyarthrite rhumatoïde, l'arthrose et la polyarthrite rhumatoïde juvénile. Dans toutes ces affections, la douleur s'installe dans les articulations. Bien que la douleur des différents types d'arthrite résulte de causes très diverses, elle répond souvent aux mêmes remèdes.

Pour certaines personnes, les approches non médicamenteuses pour combattre la douleur articulaire peuvent également offrir un meilleur confort. Par exemple, une attelle fixée à l'articulation touchée peut la protéger contre les mouvements répétés. La physiothérapie au moyen d'exercices actifs peut également aider à soulager la douleur articulaire tandis que certaines modifications dans le mode de vie peuvent éliminer la douleur articulaire pour les personnes qui sont affectées par le temps frais et humide (par ex. le changement de domicile vers des climats plus chauds). Un régime alimentaire sain accompagné de certains types d’exercice – en alternance avec beaucoup de repos – peuvent donner d'excellents résultats lorsqu'il s'agit d'atténuer l'inconfort et de maintenir la mobilité.

Polyarthrite rhumatoïde

Pour les cas de polyarthrite rhumatoïde, les médecins recommandent souvent des médicaments comme :

  • les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. le AAS, l'ibuprofène, le naproxène);
  • des médicaments anti-rhumatismaux modificateurs de la maladie ou ARMM (par ex.  l'hydroxychloroquine, les sels d'or oraux et injectables, la sulfasalazine, la D-pénicillamine, le méthotrexate);
  • des agents biologiques ou modificateurs de la réponse biologique (par ex. l'adalimumab, l'anarinka, l'étanercept, l'infliximab);
  • les corticostéroïdes (par ex. prednisone).

Ces médicaments peuvent s'avérer utiles dans le soulagement des symptômes de la polyarthrite rhumatoïde, y compris la douleur et l'inflammation. L'action des AINS et des corticostéroïdes maîtrise les symptômes et soulage l'inflammation, tandis que celle des ARMM et des modificateurs de la réponse biologique diminue le nombre de signes et de symptômes et freine l'évolution de l'affection.

Comme avec tous les médicaments, des effets secondaires sont  associés aux traitements contre la polyarthrite rhumatoïde. Il importe de consulter votre médecin ou un pharmacien au sujet des effets secondaires qui pourraient survenir et afin de savoir ce que vous pouvez faire pour les prendre en charge. Comme pour tout autre médicament, posez des questions à votre médecin ou à un pharmacien sur les effets secondaires possibles et sur ce que vous pouvez faire pour les prévenir ou les réduire au minimum.

Arthrose

Lorsqu'il s'agit de soigner l'arthrose, les médecins adoptent des méthodes légèrement différentes, car la douleur n'a pas la même origine que celle de la polyarthrite rhumatoïde.

Ils emploient des médicaments aux effets anti-inflammatoires, comme les AINS et les corticostéroïdes, mais dans beaucoup de cas ils ont recours à l'acétaminophène, qui n'est pas un anti-inflammatoire, pour prendre en charge la douleur. De plus, les injections de stéroïdes directement dans les articulations douloureuses ou des injections qui remplacent le liquide synovial (liquide qui lubrifie et amortit les chocs dans les articulations) pourraient être utiles.

Une perte de poids pourrait également concourir au soulagement de la pression excercée par le port de poids sur des articulations comme les hanches et les genoux. Les personnes atteintes d'une forme plus grave d'arthrite pourraient avoir recours à une intervention chirurgicale.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-douleur