Qui dit vrai ?

Les faits

  • La SP est plus fréquente chez les femmes en âge de procréer que chez tout autre groupe.
  • Rien ne prouve que la SP nuit à la fertilité ou entraîne un nombre plus élevé de malformations congénitales ou de fausses couches.
  • La grossesse, le travail et l'accouchement ne sont pas différents chez les femmes atteintes de SP de chez celles qui ne le sont pas.
  • La grossesse n'empirera pas les symptômes chez les femmes atteintes de SP. En réalité, le nombre d'exacerbations (aggravation des symptômes) est réduit en cours de grossesse, surtout au cours des deuxième et troisième trimestres.
  • Aucune recherche ne démontre une augmentation des risques de rechute chez les femmes atteintes de SP qui allaitent.
  • Le risque de voir l'enfant développer la SP est de un à cinq pour cent, selon le sexe du bébé et lequel des deux parents est atteint de la maladie.
  • Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/SP-et-grossesse