Réalité ou fiction ?

Il ne faut pas se fier à tout ce qu'on entend sur la sexualité et la SP. Voilà quelques-uns des faits qui se cachent derrière la fiction.

La SP est-elle le résultat d'une maladie transmise sexuellement (MTS) ?
Une revue médicale spécialisée en neurologie, en neurochirurgie et en psychiatrie, le Journal of Neurology, Neurosurgery, and Psychiatry, a publié en 2002 un article selon lequel la SP résulterait d'une MTS. Il n'existe en fait aucune preuve scientifique en ce sens. En effet, de nombreuses études prouvent justement le contraire. Les recherches les plus sérieuses semblent indiquer que des facteurs génétiques prédisposent certaines personnes à cette maladie (antécédents familiaux), et qu'un facteur de nature environnementale, autre qu'une MTS, déclenche ensuite la maladie.

La SP rend-elle stérile ?
La stérilité est l'incapacité d'une personne à avoir des enfants. La SP ne cause pas la stérilité chez la femme. Par contre, certains hommes atteints de SP peuvent avoir des orgasmes sans éjaculation, ce qui restreint leur capacité à concevoir sans pour autant les rendre stériles. En effet, on peut prélever du sperme aux fins d'insémination artificielle. Cependant, plusieurs personnes atteintes de SP constatent qu'elles ont moins de relations sexuelles à cause des effets physiques et affectifs de la maladie. Le fait d'avoir moins de relations sexuelles a un effet indirect sur la fertilité, puisqu'il raréfie les occasions de concevoir.

Les relations sexuelles aggravent-elles la SP ?
Les relations sexuelles n'entraînent aucune détérioration de l'état de santé. Au contraire, lorsqu'elles sont satisfaisantes, elles peuvent accroître votre sensation de bien-être. Toutefois, selon les manifestations physiques de la SP, certains types de relations peuvent être plus sûrs et plus agréables que d'autres. Votre médecin ou votre sexothérapeute peuvent vous conseiller sur les activités sexuelles les mieux adaptées à votre situation.

Les femmes atteintes de SP peuvent-elles sans crainte prendre des contraceptifs oraux ?
En général, oui. La décision de prendre ou non ces contraceptifs repose moins sur le diagnostic de la SP que sur l'âge de la femme, le fait qu'elle fume ou non et ses risques d'être atteinte d'un cancer du sein et ou de développer des caillots sanguins. Avant de prendre des contraceptifs oraux, toutes les femmes devraient en peser les risques et les avantages avec leur médecin.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-sexualite-et-la-SP-questions-et-reponses