Trouver - et offrir - du soutien

Tout le monde ne se représente pas le soutien de la même façon, et il peut prendre différentes formes aussi. Ainsi, la Société canadienne du cancer vous donne accès à un soutien individuel (comme rencontrer quelqu’un qui vient de suivre un traitement anticancéreux) ou un soutien collectif. Certaines personnes désirent rencontrer des gens qui sont dans la même situation, d'autres préfèrent le réconfort que leur procurent leurs amis et les membres de leur famille, quelques personnes accordent plus volontiers leur confiance aux professionnels de la santé comme des travailleurs sociaux ou des psychologues, et d'autres encore aiment mieux combiner leurs sources de soutien.

Quelles que soient vos préférences, il importe de pouvoir épancher vos craintes et vos inquiétudes, de comprendre que votre cas n'est pas unique et que c'est normal de demander de l'aide. Des travaux de recherche montrent que les personnes qui joignent un groupe de soutien profitent d'une bien meilleure qualité de vie que celles qui ne le font pas.

La plupart des hôpitaux et des cliniques spécialisées dans le traitement du cancer organisent des groupes de soutien ou peuvent vous mettre en contact avec l'un de ces groupes. Renseignez-vous sur les groupes de votre région, surtout si vous n'êtes pas à proximité d'un hôpital. Vous pouvez aussi chercher sur Internet le bureau de la Société canadienne du cancer le plus proche de chez vous.

Trois excellentes raisons justifient l'adhésion à un groupe de soutien. Tout d'abord, cela permet aux participants d'exprimer leurs besoins et leurs inquiétudes, de faire part de leurs vécus et de parler à des personnes qui savent exactement ce que vous ressentez. De plus, le groupe est souvent bien renseigné sur les traitements les plus récents et les dernières découvertes dans le domaine. Vous pouvez non seulement obtenir des réponses à beaucoup de vos questions, mais aussi apprendre des stratégies pratiques pour la vie de tous les jours : quoi faire avec les enfants quand vous ressentez de la fatigue, quels aliments vous conviennent si vous avez des nausées, comment expliquer votre maladie à des amis et à des collègues.

Enfin, les groupes de soutien peuvent vous renseigner sur les différentes formes d’aide auxquelles vous pourrez faire appel en période de traitement. Par exemple, certains organismes assurent le transport aller-retour à l’hôpital les jours de traitement, et il y a des bénévoles qui vous aident à vous préparer pour les rendez-vous et qui vous attendent pendant l’administration de votre traitement.

Une autre ressource est le réseau Internet qui vous donne accès à un grand nombre de groupes de soutien et de bavardage. Dans ce monde virtuel, même les personnes confinées chez elles peuvent trouver du réconfort en ligne. De nombreuses personnes pourtant libres de quitter leur domicile préfèrent l'anonymat et la commodité des groupes de soutien du cyberespace à une rencontre face à face. Ce milieu de communication leur permet de protéger leur identité et offre l'avantage majeur de groupes de soutien presque toujours disponibles jour et nuit, tous les jours. Alors, si vous ne pouvez pas trouver le sommeil, vous avez une grande chance de trouver quelqu'un pour clavarder, même au milieu de la nuit. Si vous vous sentez trop malade pour sortir, mais si vous avez la force d'activer le clavier de votre ordinateur, vous établirez la liaison avec quelqu'un qui sera en mesure de vous obtenir le soutien dont vous avez besoin. Un grand nombre de solides amitiés se sont formées grâce à Internet. Ce réseau a changé bien des vies !

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Faire-face-au-cancer