Vivre avec la perte

La perte d'une grossesse peut avoir un énorme impact sur votre vie. Elle peut grandement vous affecter, de même que votre partenaire, votre relation interpersonnelle avec lui, les membres de votre famille et vos amis.

L'avortement spontané est l'un des événements les plus traumatisants auquel vous aurez peut-être à faire face. Après avoir subi un avortement spontané, il est normal de passer par un processus de deuil. Pendant que votre corps récupère, vous devez également vous occuper de vos émotions. La guérison émotionnelle a tendance à prendre beaucoup plus de temps que la guérison physique. Donnez-vous le temps nécessaire pour vivre votre deuil. Celui-ci peut vous aider à accepter votre perte avant de passer à autre chose.

Vous reconnaîtrez peut-être certaines des émotions suivantes dans vos sentiments : tristesse, culpabilité, autocritique, choc, dépression, confusion et un sentiment d'échec. Vous vous demandez peut-être pourquoi la grossesse s'est interrompue. Vous ressentez possiblement des maux de tête, un manque d'appétit, de la fatigue ou de la difficulté à dormir ou à vous concentrer. Ces malaises sont tous normaux après une perte importante. Permettez-vous de connaître et passer à travers ces sentiments.

N'oubliez pas que vous n'êtes pas coupable et qu'il est improbable que vous ayez pu faire quoi que ce soit pour empêcher la perte de la grossesse.

Votre partenaire essaie également de faire face à la perte. Il se peut qu'il n'exprime pas ses émotions comme vous le faites, ou qu'il n'en extériorise pas du tout parce qu'il essaie de se montrer fort pour vous deux. Un avortement spontané peut grandement affecter votre relation interpersonnelle. La chose principale à ne pas oublier, c'est de faire face à la perte ensemble. Ce n'est pas le bon moment de s'isoler. Partagez vos sentiments : c'est à ce moment que vous avez le plus besoin l'un de l'autre. C'est l'une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour traverser cette période difficile.

Vous pouvez également obtenir du soutien en parlant à vos amis et aux membres de votre famille. Il se peut que vous ayez surtout besoin d'une oreille attentive. Si on pense que l'incidence des avortements spontanés est d'environ 15 à 25 % de toutes les grossesses, vous pourriez être surprise d'entendre d'autres expériences semblables à la vôtre. Vous pouvez également parler à d'autres personnes qui ont subi un avortement spontané en vous joignant à un groupe de soutien pour personnes qui ont subi une perte de grossesse ou pour personnes en deuil.

La plupart des femmes qui ont subi un avortement spontané peuvent avoir une autre grossesse normale et un bébé en santé, même si elles ont subi plus d'un avortement spontané. Un tel événement ne signifie pas nécessairement que vous ne pouvez avoir d'enfants ou que vous avez un problème de santé. Lorsque le moment sera approprié, vous pourrez décider, votre partenaire et vous-même, d'essayer à nouveau d'avoir un enfant. Lisez la section « Aller de l'avant après un avortement spontané » pour en savoir plus.

Il peut s'avérer difficile de faire face aux émotions provoquées par la perte d'une grossesse. Parlez à votre médecin de votre perte. Il pourra également vous recommander un conseiller ou un psychologue susceptible de vous apporter encore plus de soutien. Votre partenaire et vous-même pouvez consulter ensemble pour vous aider à traverser cette période difficile.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Comment-faire-face-a-un-avortement-spontane