Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

  • Articles
  • Gérer le syndrome de fatigue chronique

    © 1996-2014 MediResource Inc.

    À notre époque, on peut avoir du mal à croire qu'on risque de se retrouver dans un monde médical sauvage où l'on sait très peu de choses sur l'état d'une personne malade et que le parcours pour en sortir n'est pas encore tracé. Mais pour ceux qui souffrent d'un syndrome de fatigue chronique (SFC) c'est bel et bien la réalité.

    Si avez reçu un diagnostic de SFC, même si vous vous sentez au départ perdu ou abandonné, le fait est que votre cas n'est pas unique. Gardez courage! Ceux qui ont entrepris ce parcours avant vous ont aidé leurs médecins et eux-mêmes à mettre en place des stratégies efficaces pour faire face à cette maladie. Il est vrai que ces stratégies ne sont pas des remèdes; néanmoins, elles peuvent aider à faire une grande différence dans la qualité de vie de la personne qui en souffre en l'aidant à reprendre des forces et en l'aidant à sauvegarder ses relations avec ses proches.

    Vivre avec un SFC peut être une sorte de périple dans un monde sauvage. Pour bien vous guider, gardez ces quelques conseils de « survie » en tête :

    • Ajustez vos repères. Prenez le temps de bien analyser votre nouvelle situation et de modifier de façon réaliste vos attentes face à vous-même. Ce n'est pas aussi simple que cela en a l'air. Cela peut prendre du temps et nécessiter un réel travail psychologique. Votre meilleure récupération peut impliquer de mettre de côté vos objectifs précédents et d'accepter vos nouvelles limites même si vous ne les avez pas voulues. Il faut souvent adapter différents aspects de sa vie comme son alimentation, ses habitudes de sommeil, ses activités physiques et son horaire de travail.
       
    • Recherchez le soutien approprié. Trouvez un médecin qui comprend cette maladie et qui est capable de vous orienter vers les changements de mode de vie nécessaires pour optimiser votre énergie. Si vous avez de la difficulté à trouver un médecin bien informé sur cette maladie, il existe des groupes de soutien et des associations sur la maladie en ligne qui pourraient être en mesure de vous suggérer quelqu'un dans votre région. Un conseil professionnel peut aussi vous aider, vous et votre entourage, à trouver les outils et le soutien qui vous permettront de prendre en main avec efficacité votre stress et votre peine pour adapter vos habitudes de vie à la présence d'une maladie chronique.
       
    • Ménagez vos forces. Faites attention de ne pas entrer dans le cycle des extrêmes, trop courant chez les personnes atteintes du SFC, qui consiste à pousser jusqu'aux limites pour ensuite « s'effondrer » durant une journée ou plus. Qu'il s'agisse d'un exercice léger et bien dosé ou d'une activité quotidienne, gardez à l'esprit le parcours plus long qui vous attend et fixez-vous un objectif de sorte à ne pas vous retrouver dans un état d'effondrement. Ainsi, si vous savez qu'une activité particulière vous épuise (par exemple, faire l'épicerie), essayez de la fractionner et de la répartir sur plusieurs jours. Reposez-vous et conservez votre énergie (en dormant ou en faisant de la méditation) avant et après vos activités et souvenez-vous que votre énergie est drainée non seulement par les activités physiques et mentales, mais aussi par les hauts et les bas émotionnels.
       
    • Envoyez des signaux de fumée. Communiquez avec les autres! Il peut être difficile pour votre famille et vos amis de comprendre, d'imaginer ou de prévoir ce que vous vivez. Il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils lisent dans votre esprit, c'est à vous de vous renseigner pour pouvoir à votre tour les renseigner.
       
    • Évitez les charges inutiles. Si, en dépit de vos efforts, vos amis et votre famille ne vous appuient pas ou vous prennent plus d'énergie que vous ne pouvez leur en accorder, vous devriez peut-être envisager de garder une certaine distance avec eux durant un moment. Vous n'avez pas l'énergie suffisante pour supporter cette charge supplémentaire. Trouvez des gens qui vous soutiennent et qui comprennent ce que vous vivez, comme les groupes d'entraide sur le SFC.
       
    • Soyez à votre écoute. Prenez soin de vous. Respectez les besoins de votre corps et reposez-vous en conséquence. Les multiples pertes et changements entraînés par cette maladie peuvent causer une dépression. Si vous sentez poindre à l'horizon des symptômes de dépression, parlez-en à votre médecin. Ayez recours à des outils pour gérer le stress et apprenez à en utiliser de nouveaux. Les groupes d'entraide, les thérapies cognitivo-comportementales et les techniques pour s'aider soi-même comme la méditation, la prière et le yoga peuvent vous aider à alléger votre fardeau. Et garder son sens de l'humour est toujours une bonne idée!
       
    • Ajustez vos activités physiques. Vous devriez ajuster vos activités physiques en fonction de votre état. Durant un épisode d'effondrement ou une poussée du SFC, tenez-vous-en à vos activités quotidiennes. Une fois votre état stabilisé, vous pouvez commencer par des exercices de faible intensité et de courte durée. Le rapport entre l'exercice et les périodes de repos devrait être de l'ordre de 1/3, soit 1 minute d'exercice suivie de 3 minutes de repos. Commencez toujours à un faible niveau et allez-y doucement. Vous pouvez répartir les sessions sur toute la journée pour éviter de réactiver la maladie; à mesure que votre tolérance augmente, vous pourrez prolonger la durée de vos sessions d'exercice. Consultez votre médecin ou votre physiothérapeute sur les types d'exercice qui vous conviennent.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/Vivre-avec-le-syndrome-de-fatigue-chronique

    Erreur

  • États connexes