Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

  • Articles
  • Je blogue, donc je suis

    © 1996-2014 MediResource Inc.

    Maintenant, la plupart d'entre nous savent ce qu'est un blogue : un journal en ligne. En fait, c'est une chronique en ligne de tout et de n'importe quoi, le contenu du blogue relève totalement de la volonté de son créateur. Les blogues poussaient comme des mauvaises herbes il y a quelques années, lorsque les logiciels de blogage sont devenus accessibles et conviviaux. Beaucoup d'entreprises lançaient leur blogue, et des millions de personnes se sont mis à créer leurs sites personnels. Ces sites servent d'outil de relation publique pour un acteur en difficulté, de centre d'information pour une église ou d'exutoire pour des odes anonymes d'un poète.  

    Le simple acte de divulguer – faire part de nos pensées, de nos idées et de nos sentiments à d'autres – peut nous soulager. C'est probablement pourquoi nombre de gens paient des psychothérapeutes. C'est la raison pour laquelle bien des gens écrivent un journal, des lettres d'amour et des livres. Et c'est aussi ce qui explique que les gens tiennent un blogue.

    Le fait d'écrire sur un sujet émotionnel a été associé à une réduction du stress et à une amélioration des résultats scolaires. La santé physique en bénéficie aussi : certaines recherches ont permis d'observer qu'après une période d'écritures régulières, les gens peuvent prendre moins de congés de maladie au travail, nécessiter moins de rendez-vous auprès du médecin ou voir leur fonction immunitaire se renforcer.

    La tenue d'un journal est parfois encouragée quand quelqu'un doit composer avec un diagnostic ou un traitement médical difficile. L'écriture offre aux patients un moyen d'expression de soi et la possibilité de se vider le cœur du trop-plein d'émotions et de sensations, ce qui caractérise souvent le fait de vivre avec une maladie ou une affection. Il suffit d'afficher ces journaux en ligne dans un format de blogue pour que l'écriture prenne une nouvelle dimension, un nouveau pouvoir : elle est maintenant accessible aux autres qui se trouvent dans des situations semblables et qui peuvent y réfléchir, réagir et répondre. Voilà l'occasion de bâtir une nouvelle communauté basée sur l'ouverture après une expérience partagée.

    L'élément social permet donc de distinguer le blogage de l'écriture pour soi. Le blogage allie l'expérience cathartique de l'écriture et le « capital social » – amitiés, relations communautaires – que vous pouvez acquérir en établissant des liens en ligne avec d'autres. Et avec le gain du capital social, vous pourriez accroître votre sentiment de bien-être en général.

    Vous songez à vous lancer dans la blogosphère? Voyez d'abord les pour et les contre.

    Pour :

    • Le blogage donne un sentiment d'appartenance : les personnes qui bloguent et livrent leurs pensées et leurs émotions à un auditoire ressentent un sentiment d'appartenance accru. Dans un monde où l'on peut se sentir de plus en plus isolé, les blogues peuvent réunir des personnes ayant les mêmes intérêts ou valeurs pour former un nouveau type de communauté, ouvrant la porte à l'amitié et au soutien social.
       
    • Le blogage fait naître des amitiés : à mesure qu'une personne blogue, répond aux commentaires et acquiert un lectorat, son réseau social s'étend et se renforce. Elle peut consolider ses relations avec des amis existants ou créer de nouvelles connaissances qui deviendraient un jour des amis. Les amitiés bâties en ligne peuvent devenir aussi réelles que des relations hors ligne, se fondant sur l'engagement et le soutien comme ces dernières.
       
    • Le blogage est inclusif : La plateforme en ligne n'est pas réservée uniquement aux extravertis et à ceux qui recherchent de l'attention. Vous pouvez choisir de vous ouvrir aux autres et d'être présent sur votre blogue ou de maintenir l'anonymat. C'est un milieu sans risque où les contraintes sociales habituelles – maladresse, insécurité, timidité et hésitation à aborder les sujets délicats – n'interviennent pas.

    Contre :

    • Le blogage comporte un risque d'accoutumance : Une fois que vous avez eu la piqûre du blogage, vous n'arriverez peut-être plus à vous en passer. C'est amusant de recueillir des commentaires, de rencontrer d'autres personnes et de voir le nombre de visiteurs augmenter sur votre site – sans aucun doute. Mais dans un cycle de nouvelles de 24 heures sur Internet, les blogueurs peuvent devenir compulsifs quant à la fréquence d'affichage ou à l'idée d'obtenir une exclusivité sur des camarades blogueurs. Les excès de blogage peuvent occasionner des nuits blanches et du stress, et vous priver de temps précieux pour vos relations hors ligne.
       
    • Le blogage vous expose aux critiques : Il s'agit d'un risque que nous courons chaque fois que nous nous livrons aux autres. Sur Internet, cette vulnérabilité prend la forme de la fonction « commentaire ». Révélez vos émotions ou publiez vos opinions sur votre blogue et vous vous exposez aux commentaires vous attaquant, vous examinant ou réfutant vos écrits. La bonne nouvelle est qu'en général, les gens recherchent des blogues en fonction d'un intérêt commun et les parcourent de leur propre gré; la plupart des commentaires et des interactions sont donc positifs.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-vie-en-ligne-est-elle-saine

    Erreur

  • États connexes