Facebook
X

Vous utilisez un navigateur non pris en charge. Veuillez le mettre à niveau afin de pouvoir consulter le site shoppersdrugmart.ca.

  • Articles
  • Le réseautage social : cliquer, connecter, partager, aimer

    © 1996-2014 MediResource Inc.

    Visualisons notre vie comme une maison, un endroit où nous nous retirons après l'école ou le travail. Un site de réseautage social serait une fenêtre que nous pouvons entrebâiller ou ouvrir tout grand. Si nous le voulons, nous pouvons aussi nous pencher dehors pour être visibles et crier, murmurer ou envoyer des messages.

    Parfois, beaucoup de personnes nous entendent, comme lorsque nous affichons les dernières nouvelles à l'intention de nos amis sur Facebook ou Twitter. Parfois, le partage d'information se fait par le biais d'images, comme sur Flickr, un site de partage de photos personnelles, ou sur Tumblr, un espace pour afficher tout ce que vous admirez ou les mots qui vous inspirent – photos, chansons, vidéos, citations. Le message peut être léger, ou sérieux et ciblé comme sur les sites de réseautage professionnel du genre LinkedIn.

    Les scientifiques sociaux appellent sensibilisation ambiante ce sentiment de connectivité au monde extérieur que nous procurent les sites de réseautage social. Cette forme de sensibilisation ou d'intimité est semblable à un contact physique réel. Un ami fait part de ses symptômes du rhume dans une mise à jour. Un camarade de l'école secondaire affiche les photos de son chien. Nous diffusons les résultats d'un questionnaire de personnalité que nous avons rempli. On dirait des amis qui se regardent par-dessus l'épaule ou qui prennent un café ensemble.

    Des millions de personnes ont ainsi pris part aux activités sociales en ligne, motivées principalement par les sentiments d'intimité et de connectivité. Mais au fond de nous-mêmes, nous avons tous des raisons différentes pour transmettre une part de nous-mêmes à ce vaste espace social.

    Nous pouvons combler des écarts : Les sites de réseautage peuvent nous aider à maintenir et à cultiver les liens « faibles » dans notre vie. Songez à des collègues, des amis d'amis, des camarades perdus de vue après l'école secondaire ou des cousins vivant dans un autre pays. En entretenant un lien avec ces personnes en ligne, nous sommes en mesure de nous tenir au courant de leur vie d'une manière qui n'aurait pas été possible avant. Cet accès que nous accordons les uns aux autres ouvre la porte à des interactions ultérieures. Vous pourriez découvrir, par exemple, qu'une collègue à qui vous n'avez jamais parlé adore le tricot autant que vous – ou se passionne du jazz, ou écoute la même émission à la télévision que vous. Maintenant que vous le savez, vous seriez plus porté à amorcer une conversation avec votre collègue; cela serait un grand avantage pour les personnes timides.

    Nous pouvons renforcer des liens : Les recherches nous apprennent que la plupart des gens utilisent les sites de réseautage pour maintenir leurs relations hors ligne au lieu d'établir de nouvelles relations en ligne. Pour la plupart d'entre nous, malgré les nombreux amis ou suiveurs que nous avons, nous ne communiquons régulièrement qu'avec un noyau d'amis et de parents. Compte tenu du format de beaucoup de sites, il est simplement plus difficile de former de nouveaux liens profonds. Twitter, par exemple, limite vos messages à 140 caractères!

    Nous pouvons demander de l'aide : Notre filet arrive à capter beaucoup de personnes. Plus notre réseau est étendu et plus grand sera le nombre de personnes que nous pouvons atteindre si nous avons besoin de réponses, de soutien ou de conseils. Dans votre réseau, il se peut que quelqu'un vous aide à repérer un emploi lucratif ou une rencontre romantique. Votre réseau pourrait vous mettre sur la piste d'un solde de billets d'avion ou d'un restaurant original dont vous n'auriez jamais entendu parler. Des étudiants affichent leurs sujets de recherche, des journalistes cherchent de l'information pour compléter leurs articles ou des contacts d'entrevue. Avoir un réseau à portée de la main aide parfois à atténuer le sentiment de solitude.

    Nous pouvons créer des groupes d'intérêt spéciaux : Disons que vous vous passionnez d'une question touchant votre collectivité, un acteur, un artiste, un événement historique – qu'importe! On peut constituer une communauté en ligne pour soutenir une cause commune, un intérêt partagé ou un objectif collectif. Des amis ou des collègues peuvent se regrouper pour relever le défi de perte de poids ou d'abandon du tabac.

    Nous pouvons cultiver notre créativité : Les peintres et les photographes peuvent numériser et afficher leurs œuvres. Des musiciens amateurs peuvent télécharger leurs nouvelles chansons pour les partager avec des amis. De nombreux sites offrent la possibilité d'archiver et de partager des images, des citations, des vidéos et des chansons qui vous inspirent. Les visiteurs peuvent visualiser les travaux créatifs et faire des commentaires. Ces sites servent ainsi de babillards, de galeries, de chargeurs de disques et d'albums virtuels.

    Nous pouvons explorer : Ne sommes-nous pas suffisamment occupés maintenant? Pourquoi ajouter d'autres choses que nous devons tenir à jour, consulter et gérer? En fait, lorsque nous publions nos créations numériques sur la plupart de ces réseaux sociaux, les gens sont libres de les consulter – ou pas. À la différence d'un courriel, qui doit être lu et auquel nous devons répondre, nos messages et nos photos sont simplement affichés sur ces réseaux; nos amis, suiveurs ou relations peuvent choisir de les accéder et décider s'ils veulent y réagir ou non. Si vous suivez 100 personnes sur Twitter, vous n'irez probablement pas prendre connaissance de chaque mise à jour ni suivre chaque lien proposé. Nous passons en revue, prenons connaissance et filtrons. C'est ainsi prévu et entendu.

    Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/healthfeature/gethealthfeature/La-vie-en-ligne-est-elle-saine

    Erreur

  • États connexes